L’adoption d’une gestion intégrée des ennemis de culture, un choix rentable pour les entreprises, révèle une enquête économique

18 OCTOBRE 2018

ee68a9df1200997b07be8fb0bbdb9f29_xl

Une importante analyse économique menée de 2016 à 2018 par l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) a permis de mesurer la viabilité de la gestion intégrée des ennemis des grandes cultures. Les résultats montrent que cette stratégie bénéfique pour l’environnement en raison d’une diminution de l’utilisation des pesticides n’a pas d’effet négatif sur la rentabilité, et ce, autant pour les céréales à paille que pour le maïs-grain et le soya. D’ailleurs, pour plusieurs des 115 entreprises dont les données ont été analysées, l’effet a été positif sur leurs rendements et sur leur rentabilité. Cette étude s’inscrit dans les objectifs de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021 qui sont de réduire les risques associés à l’utilisation des pesticides en regard de la santé et de l’environnement. Elle a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise du volet 4 du Programme Prime-Vert 2013-2018.

Vers une meilleure utilisation et une rationalisation des pesticides en grandes cultures
Il est bien connu que les pesticides sont souvent utilisés dans une approche préventive. Pourtant, les travaux ont démontré que, dans plusieurs cas, les herbicides ne sont pas appliqués de façon optimale. L’impact peut être considérable pour les entreprises qui en appliquent le plus. En résumé, il est payant d'utiliser les pesticides uniquement quand c'est nécessaire.

« Les résultats des projets regroupés à l’intérieur de cette étude de deux ans tendent à démontrer que les pesticides pourraient être rationalisés en grandes cultures sans affecter la viabilité économique et financière des entreprises, ni accentuer le risque économique », a mentionné Luc Belzile, chercheur en économie de l’agroenvironnement à l’IRDA.

Les différents projets, soutenus par le MAPAQ et Agriculture et Agroalimentaire Canada, sont présentés dans un numéro spécial du bulletin Perspectives en économie de l’agroenvironnement. Cliquez ici pour le consulter.