Inventaire des problèmes de dégradations des sols agricoles du Québec

L'inventaire a été réalisé dans le cadre de l'Entente auxiliaire Canada-Québec sur le développement agroalimentaire 1987-1990 par le Service des sols, direction de la recherche et du développement, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation. Ce travail d'envergure a mobilisé 20 personnes par année pendant trois ans et a nécessité une subvention de crédits de 3 millions de dollars. L'objectif principal était d'identifier les facteurs responsables de la dégradation de la qualité du sol agricole et de préciser la nature et l'envergure des phénomènes dans chaque région agricole du Québec afin de tenir compte des risques et de guider la recherche et l'application de solutions pertinentes aux problèmes de compactage, de diminution de la matière organique, de détérioration de la structure, d'acidification, d'érosion et de contamination ou pollution. 
 
L'inventaire systématique des problèmes de dégradation des sols cultivés au Québec a permis de constater que 80 % de leur étendue est en bonne santé parce que le système de production des fourrages qu'on y pratique est adapté et ne le dégrade pas. Par contre, la presque totalité des sols en monoculture, en continu de plantes annuelles, est dégradée mais non de façon irréversible. Il y a donc lieu d'appliquer des mesures préventives d'amélioration et de conservation appropriées. Celles-ci peuvent varier avec les formes de dégradation et sont généralement simples et économiques. En général, il s'agit de réduction du travail du sol, d'utilisation de pneus à basse pression et de roues doubles, d'emploi rationnel des amendements (organiques et inorganiques), des lisiers, des pesticides et des fumures minérales. Il va sans dire qu'une bonne gestion de la matière organique et la rotation des cultures sont indispensables à la conservation de la qualité de nos sols.

Les résultats des travaux d'inventaire sont publiés dans un rapport faisant une synthèse d'une part, et dans douze rapports régionaux d'autre part. Le premier rend compte de la situation globale qui prévaut actuellement au Québec tandis que les autres contiennent les valeurs numériques des propriétés physiques et chimiques de la majorité des séries de sols étudiées dans les 12 régions agricoles.

Rapport synthèse
Région 1 Bas Saint-Laurent-Gaspésie-Îles de la Madeleine
Région 2 Québec
Région 3 Beauce-Appalaches
Région 4 Bois-Francs
Région 5 Estrie
Région 6 Richelieu-St-Hyacinthe
Région 7 Sud-ouest de Montréal
Région 8 Outaouais
Région 9 Abitibi-Témiscamingue
Région 10 Nord de Montréal
Région 11 La Mauricie
Région 12 Saguenay-Lac St-Jean-Côte-Nord