Amélioration des techniques d’identification moléculaires des ravageurs pour répondre aux besoins en diagnostic du secteur agricole dans le contexte des changements climatiques

dna

Référence :

Dieni, A., A. Firlej.. 2018. Amélioration des techniques d’identification moléculaires des ravageurs pour répondre aux besoins en diagnostic du secteur agricole dans le contexte des changements climatiques IRDA. 37 pages

Résumé :

Avec les changements climatiques, des ravageurs des cultures seront favorisés, certains auront plus de générations, d’autres grandiront leur aire de répartition alors que des insectes exotiques s’établiront sur le territoire québécois. Certains groupes de ravageurs sont difficiles à identifier de manière traditionnelle et nécessitent une approche axée sur la biologie moléculaire. Cependant, les bases de données publiques référençant les séquences ADN des espèces détiennent peu de séquences des ravageurs Québécois. Afin que le secteur agricole et le milieu scientifique puissent faire face aux changements climatiques, ce projet a pour objectif d’identifier par analyses moléculaires (codage à barres=barcodes) les ravageurs présents dans la Collection d’insectes du Québec (CIQ) et dont les séquences ADN québécoises sont absentes des bases de données publiques (National Center for Biotechnology Information (NCBI)). Vingt-cinq familles de ravageurs ont été spécifiquement ciblées pour cet exercice étant donné leur difficulté d’identification avec les méthodes traditionnelles taxonomiques. Au total, 572 pattes de spécimens ont été prélevées dans la CIQ afin d’obtenir 313 nouveaux barcodes québécois à intégrer dans NCBI. Soixante-sept barcodes ont également un potentiel de dépôt dans NCBI mais seront à analyser au cas par cas. Un échantillonnage durant l’été 2016 a permis de collecter des spécimens frais dans différents secteurs de culture et de valider les barcodes des spécimens de la CIQ lors de l’interrogation des bases de données.