Étude du lien entre les populations de drosophiles à ailes tachetées et les dommages et pertes de rendement à la culture

dsc_14731

Référence :

Firlej, A., C. Lacroix, E. Lefrançois, M. Grenier.. 2018. Étude du lien entre les populations de drosophiles à ailes tachetées et les dommages et pertes de rendement à la culture IRDA. 12 pages.

Résumé :

La drosophile à ailes tachetées (Drosophila suzukii Matsumura) provoque des dommages significatifs aux cultures de bleuets en corymbe, fraises et framboises. La pulvérisation d'insecticide est recommandée en période de récolte afin de contrôler les populations et réduire la quantité de larves dans les fruits. En présence de fruits mûrs ou en mûrissement, le seuil d'intervention actuel est d'un seul adulte capturé par site de piégeage. Cependant, le lien entre les captures dans les pièges, les dommages aux fruits et les pertes économiques demeure peu documenté. Ce projet a permis d’acquérir les connaissances nécessaires pour déterminer si les captures dans les pièges peuvent prédire les niveaux de dommages (nombre de larves ou adultes présents dans les fruits infestés) et les pertes de rendement au champ. Le dépistage, les dommages et les rendements ont été évalués dans des champs de framboises d’été et framboises d’automne sur cinq fermes situées dans trois régions au Québec. Les résultats de 2016 et 2017 montrent que peu importe la distance entre le prélèvement des fruits et le piège, celle-ci n’influence pas le nombre de larves observées dans les fruits avec un test de sel. Également, nos résultats montrent que la corrélation la plus significative existe entre le nombre de femelles de D. suzukii capturées dans les pièges et les larves observées dans les fruits avec un test de sel lorsque les fruits sont cueillis la même journée que le dépistage du piège. Les modèles linéaires mettant en relation le nombre de femelles dépistées et les nombres de larves/100 fruits et les pertes de rendement donnent des équations prédictives avec des R carrés supérieurs à 69%.