Évaluation de la rentabilité des cultures de couverture à l'échelle de l'entreprise agricole

sans-titre-1

Référence :

Belzile, L., A. Patry, A. Charles, A. Vanasse.. 2018. Évaluation de la rentabilité des cultures de couverture à l'échelle de l'entreprise agricole IRDA. 10 pages.

Résumé :

Les cultures de couvertures (CC) sont l’objet d’un engouement important. Lorsque les producteurs et leurs conseillers souhaitent en savoir plus sur la faisabilité de l’une ou l’autre des CC, ils se questionnent sur la faisabilité agronomique bien sûr, mais aussi économique. Ce projet a permis de mieux documenter le potentiel de rentabilité de différentes CC. Plus de vingt espèces ont été comparées dans trois grandes cultures principales, soit le blé, le maïs-grain et le soya. En raison du petit nombre d’observations, il n’est pas possible de tirer des conclusions claires à l’égard du soya. Toutefois, pour le blé et le maïs grain, les CC de brassicacées et de légumineuses respectivement se démarquent. Ce résultat n’est pas étonnant à l’égard des légumineuses compte tenu de l’azote fourni par ces CC et ce, dans le contexte de base de la méta-analyse de l’Université Laval d’où provenaient les données et qui couvrait l’année d’implantation de la CC et l’année suivante de la culture principale. Dans un contexte de long terme, on peut suggérer que les CC améliorent la qualité du sol et alors, des bénéfices à long terme peuvent apparaître pour des espèces autres que les légumineuses. Les impacts pour le secteur des grandes cultures sont fort importants. Ainsi, les producteurs et leurs conseillers seront mieux en mesure de faire un choix éclairé en matière de CC, en pouvant comparer le potentiel de rentabilité de plus de 20 espèces de CC.