Évaluation de stratégies d’irrigation afin d’améliorer la nutrition minérale de la fraise d’été (cv. Clery) biologique produite sur sol recouvert de paillis de plastique noir.

dscn4097

Référence :

Deschênes, P., C. Boivin, D. Bergeron.. 2017. Évaluation de stratégies d’irrigation afin d’améliorer la nutrition minérale de la fraise d’été (cv. Clery) biologique produite sur sol recouvert de paillis de plastique noir. IRDA.

Résumé :

FAITS SAILLANTS - Les différents traitements étudiés ont permis d’observer des patrons d’humidification différents à l’intérieur de la butte de sol. L’irrigation avec les traitements deux tubes de goutte-à-goutte (2 gg, 2 gg ferti) a favorisé, comparativement à l’utilisation d’un seul tube (1 gg), une humidification du sol dans l’horizon 0-15 cm sur toute la largeur de la butte de sol. Cette situation permet de limiter la perte d’eau hors de la portée du système racinaire. - En 2016, la fertigation a permis des rendements totaux et des calibres totaux significativement supérieurs aux traitements non fertigués pour les récoltes réalisées du 26 juin au 9 juillet. - Aucune différence significative n’a pu être observée pour le rendement total et le calibre total des fraises de manière saisonnière, malgré les différents patrons d’humidification du sol observés. - L’efficacité d’utilisation de l’eau, mesurée en 2015 et 2016, était jusqu’à deux fois supérieures pour le traitement 1 gg comparativement aux autres traitements. Ce résultat s’explique par le nombre similaire d’épisodes d’irrigation occasionnés par les différents traitements. - En fonction des conditions rencontrées sur le site expérimental, les fraisiers se sont développés à raison de 56 et 55 feuilles et de 4,6 et 7,1 cymes bipares pour les saisons 2015 et 2016 respectivement indépendamment des traitements. - Pour l’ensemble des traitements, le nombre de jours entre une fleur nouvellement ouverte et la récolte d’une fraise mûre était entre 26 et 27 jours en 2015 et entre 23 et 24 jours en 2016. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES - Évaluer des stratégies d’irrigation favorables à l’humidification d’un volume maximal de sol; - Améliorer la nutrition minérale via une meilleure nutrition hydrique; - Mesurer l’impact des stratégies d’irrigation sur les rendements en fruits; - Évaluer les coûts des stratégies à l’étude.