Interférence de la moutarde biofumigante avec les mauvaises herbes

fauchage

Référence :

Maxime Lefebvre, Maryse Leblanc. 2018. Interférence de la moutarde biofumigante avec les mauvaises herbes IRDA. 3 pages

Résumé :

L’interférence interspécifique fait référence à la compétition directe et indirecte entre les plantes d’espèces différentes. En agriculture, la performance relative entre les mauvaises herbes et la culture dépend entre autres de leur capacité d’acquisition des ressources du sol pour leur métabolisme et leur croissance, ainsi que de leur réponse aux composés allélopathiques. La biofumigation est une technique utilisée en champ pour réduire la pression des pathogènes du sol, les nématodes ainsi que les mauvaises herbes. Cette technique consiste à utiliser un engrais vert de brassicacées qui compétitionne avec les mauvaises herbes grâce à une croissance rapide au printemps, à une sécrétion de composés allélopathiques via sont système racinaire ainsi qu’en relâchant massivement des composés organiques volatils toxiques, principalement des isothiocyanates (ITCs), dans le sol lorsque les plantes sont fauchées et incorporées.