Lâchers de guêpes parasitoïdes, diadromus pulchellus, pour lutter contre la teigne du poireau

001-diadromus-pulchellus-en-oviposition-sur-une-larve-de-teigne-du-poireau-en-pupaison-cc-tim-haye-sur-flickr

Référence :

Simon Chaussé, Laurence Jochems-Tanguay, Thierry Boislard et Josée Boisclair. 2018. Lâchers de guêpes parasitoïdes, diadromus pulchellus, pour lutter contre la teigne du poireau IRDA. 3 pages.

Résumé :

La teigne du poireau, Acrolepiopsis assectella (Zeller) (Lepidoptera : Acrolepiidae) est un ravageur qui s’attaque aux plantes sauvages et cultivées du genre Allium (Amaryllidaceae). Introduite d’Europe, elle est présente au Québec depuis 2001. Jusqu’à trois générations de teignes sont observées au Québec chaque année. Les pertes économiques peuvent être importantes, notamment dans la culture du poireau (Allium porrum), signalé comme étant son hôte de prédilection. En production biologique, seulement trois bioinsecticides sont autorisés (Entrust® SC, Success™ 480 SC et Bioprotec CAF) contre la teigne du poireau. La synchronisation des pulvérisations est cruciale afin d’atteindre les larves avant qu’elles s’enfouissent dans les feuilles du poireau. Diadromus pulchellus Wesmael (Hymenoptera) est une guêpe parasitoïde de la famille des Ichneumonidés découverte en Suisse par les chercheurs du CABI (Centre for Agricultural Bioscience International). Des études préliminaires ont été réalisées entre 2004-2006 pour conclure que cette guêpe parasitoïde était la candidate idéale comme agent de lutte biologique contre la teigne du poireau. Étant donné que son introduction ne pose aucun problème au Canada, l’équipe de Peter Mason D’AAC a fait une demande de dissémination soumise à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et elle a été accordée en automne 2009. Des essais de lâchers de D. pulchellus ont ensuite été effectués depuis 2010 en Ontario. Par contre, aucun lâcher n’avait été réalisé au Québec avant 2016.