Une caravane de l’irrigation : caractériser, diagnostiquer, optimiser et sensibiliser

img_20160621_092049742

Référence :

Paul Deschênes, Carl Boivin, Jérémie Vallée, Daniel Bergeron.. 2018. Une caravane de l’irrigation : caractériser, diagnostiquer, optimiser et sensibiliser IRDA.. 37 pages.

Résumé :

De plus en plus de producteurs maraîchers et fruitiers ont recours à l'irrigation afin de maintenir une offre de produits de qualité et pour demeurer compétitifs. Le secteur de la pomme de terre en est un bon exemple, avec plus du tiers des 17 000 ha en production qui sont équipés pour être irrigués et où l’on observe une croissance soutenue ces dernières années. Des suivis effectués par l'IRDA et le MAPAQ dans plusieurs régions du Québec ont permis de constater que les durées d’irrigation étaient excessives, que le risque que la culture subisse un stress hydrique (surplus ou manque d’eau) était présent et que l'utilisation des systèmes d'irrigation n'était pas optimale. Aucune de ces entreprises n’avait de consigne de déclenchement basée sur une démarche raisonnée. Cette situation représente un risque important pour l’environnement (lessivage du nitrate et des pesticides). Les producteurs souhaitent améliorer leurs pratiques, mais peu de ressources structurées sont accessibles pour eux et les intervenants qui les conseillent. Ainsi, ces entreprises et les agronomes qui les appuient ont besoin d’outils pour bien intervenir avec la régie d’irrigation et avec le Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection et le Règlement sur la déclaration des prélèvements d’eau.