Nouvelle approche moléculaire pour la détection simultanée des virus pathogènes aux framboisiers et aux fraisiers

Richard Hogue, chercheur

Richard Hogue

Chercheur

418 643-2380
poste 420

Joindre Richard Hogue
Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chercheur

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Le projet propose d’utiliser les techniques de séquençage de haut débit (SHD) pour développer un processus de détection et d’identification des virus (PDIV) combinant les techniques SHD à des outils d’analyses bio-informatiques innovants permettant de transmettre au phytopathologiste, via une interface conviviale, un verdict quantitatif qui détecte et identifie en une seule analyse tous les virus qui infectent un échantillon.

Pour assurer la détection et l’identification précise de tous les virus des framboisiers et des fraisiers, le projet développera :

  • une collection de séquences virales de référence issues du génome de chacun des virus connus;
  • une collection d’échantillons asymptomatiques et symptomatiques infectés par un ou plusieurs virus.


Une base de données regroupant toutes les séquences issues du séquençage à haut débit sera couplée à une base de données regroupant les paramètres agronomiques, environnementaux et diagnostiques de chacun des échantillons. Ces collections et bases de données serviront lors des essais visant à démontrer l’efficacité diagnostique supérieure du PDIV comparativement à celle des protocoles de référence utilisés par le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP).

Une analyse économique comparera les coûts d’implantation et d’utilisation des tests LEDP et du PDIV, et les gains obtenus de l’application du PDIV.

Objectif(s)

  • Développer une méthodologie de détection moléculaire rapide et sensible qui assure l’identification précise des virus des framboisiers et des fraisiers. Ce processus de détection et d’identification des virus (PDIV) combine les techniques de séquençage à haut débit à d’innovants outils d’analyses bio-informatiques et d’apprentissage machine pour fournir au phytopathologiste un verdict quantitatif et des recommandations.
  • Développer une collection d’échantillons virosés et des séquences génomiques de chaque virus ciblé.
  • Comparer l’efficacité des méthodes diagnostiques actuelles à celle du PDIV.
  • Comparer les coûts d’utilisation et d’implantation des méthodes diagnostiques actuelles et du PDIV.
  • Former le personnel du Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ et d’autres utilisateurs potentiels à l’emploi du PDIV, de sa base de données et de son interface conviviale.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Santé des sols, Pesticides et lutte aux nuisances

Services

Le séquençage à haut débit permet d'identifier en une seule analyse tous les virus qui infectent un échantillon

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval | Ferme Onésime Pouliot | Phytoclone

Cela pourrait vous intéresser

Verger
2018-2021 • Production fruitière

Pièges automatisés pour la surveillance phytosanitaire des vergers : évaluation des systèmes actuels et potentiel futur pour le Québec

Ce projet vise à mesurer le potentiel actuel des pièges automatisés et d'extrapoler leur potentiel dans le contexte d'un réseau de surveillance pour les pommiers.

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Daniel Cormier
Bleuets
2015-2019 • Production fruitière

Régie raisonnée de l'eau pour le bleuet nain cultivé dans un contexte de climat variable et en évolution

Intervenir de façon raisonnée avec l'irrigation dans le bleuet nain cultivé (gel et stress hydrique) permettra de stabiliser les rendements tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Fraises
2016-2017 • Production fruitière

Impact de l’apport de matières organiques et de biostimulants sur le rétablissement et le maintien de la santé des sols et du rendement d’une fraisière en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

L’objectif de ce projet était de voir si l’apport de deux types d’engrais organiques ou de biostimulants permet d’obtenir des plants plus vigoureux et moins enclins au dépérissement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry