Adaptation des stratégies de lutte en fonction des caractéristiques des fongicides utilisés pour lutter contre la tavelure du pommier

Vincent Philion, chercheur

Vincent Philion

Chercheur

450 653-7368
poste 350

Joindre Vincent Philion

Description

Les pomiculteurs appliquent annuellement des traitements fongicides pour réprimer la tavelure du pommier causée par le champignon Venturia inaequalis. Ces traitements doivent être renouvelés régulièrement selon les risques d’infection, l’apparition de nouvelles feuilles depuis le dernier traitement et le lessivage par la pluie. Les traitements sont généralement effectués avant les pluies (protection), mais, en période de forte croissance ou lors de pluies prolongées, des stratégies de traitements pendant (germination des spores) et après les pluies (post-infection) peuvent être requises pour contrer les infections à risque élevé. Plus de 20 produits différents appartenant à une douzaine de catégories distinctes sont homologués au Canada pour lutter contre la tavelure. Le choix du produit à appliquer n’est pas simple parce qu'aucun tableau ne permet de comparer leur performance réelle pour chaque stratégie d’emploi. De plus, la dose inscrite à l’étiquette ne donne généralement pas d’indication claire quant au dosage requis en fonction de la dimension de l’arbre et le type d’équipement utilisé. Pour pallier ces lacunes, l'objectif du projet est de développer une nouvelle stratégie de lutte contre la tavelure basée sur le choix optimal de produits à moindres risques selon les circonstances et faciliter l’ajustement des doses selon les besoins. De concert avec un projet déjà en cours sur le lessivage, le projet permettra au producteur d’avoir un portrait complet des outils de lutte et de comparer formellement les fongicides en fonction de leur résistance au lessivage, de leur efficacité sur les feuilles en croissance, mais aussi de leur efficacité en protection, germination et post-infection. Ce projet s’inscrit également dans le cadre d’un programme de recherche appliquée sur la pulvérisation qui permettra aux producteurs d’ajuster au besoin la dose d’un produit sélectionné en fonction de la performance de son pulvérisateur et du type de verger.

Objectif(s)

  • Caractériser les fongicides utilisés pour réprimer les infections primaires de tavelure pour faciliter l’adoption du produit à moindre risque le plus optimal selon les circonstances au moment d'un traitement.
  • Réaliser une grille de comparaison pour 20 produits, incluant les produits les plus populaires et les produits à moindres risques.

De 2020 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Les résultats faciliteront l'adoption des fongicides à moindres risques et l'optimisation des doses.

Partenaire

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Arthropode
2017-2018 • Production fruitière

La résistance des arthropodes aux pesticides : l’état des connaissances, les ravageurs résistants et les tests de résistance

L’IRDA a dressé une liste d’insectes et d’acariens du Québec connus pour être résistants aux pesticides et ceux susceptibles de le devenir.

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
Annabelle Firlej
Longues cannes de framboises
2019-2023 • Production fruitière

Régie de production de longues cannes de framboises biologiques hors sol

Réalisation d'une production biologique de framboises en régie hors sol abritée rentable et compétitive pour viser une commercialisation de proximité ou dans les grandes chaînes de distribution.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej
Drosophile à ailes tachetées
2014-2017 • Production fruitière

Lâchers d’insectes stériles comme méthode de lutte biologique contre la drosophile à ailes tachetées : protocole de stérilisation, compétitivité des mâles irradiés et lâchers en conditions semi-naturelles

Ce projet consiste à stériliser des drosophiles à ailes tachetées en laboratoire et à les relâcher massivement dans les cultures comme moyen de lutte contre les populations indigènes.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej