Effets des extrêmes climatiques sur la fertilisation organique en production biologique de grains

Marc-Olivier Gasser, chercheur

Marc-Olivier Gasser

Chercheur

418 643-2380
poste 650

Joindre Marc-Olivier Gasser

Description

Le projet consistait, dans sa première phase, à réaliser une revue de littérature, une enquête auprès des producteurs de grains biologiques et une analyse de données historiques de rendement et de climat afin de documenter les effets des extrêmes climatiques sur les rendements et la mise en disponibilité des éléments nutritifs. Ces travaux ont mené à l’élaboration de scénarios de cultures et de pratiques agricoles à essayer en conditions expérimentales et chez les producteurs, et à une demande de financement pour assurer la suite du projet.

Objectif(s)

  • Évaluer comment les extrêmes climatiques affectent la disponibilité des éléments fertilisants (principalement l’azote) en grandes cultures sous régie biologique.
  • Développer des pratiques agricoles permettant de corriger ou d’atténuer ces effets.
  • Élaborer un protocole de recherche basé sur une enquête et des analyses de données historiques pour comparer des mesures d’atténuation des extrêmes climatiques en parcelles expérimentales et chez les producteurs.

De 2015 à 2016

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes

Service

Ces travaux ont mené à l’élaboration de scénarios de cultures et de pratiques pour augmenter les rendements des producteurs de grains.

Partenaires

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec | Université Laval | Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

Canola
2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser
Sphaigne
2013-2017 • Grandes cultures

Développement de techniques de contrôle de la nappe d’eau dans les bassins de culture de sphaigne

Le but de ce projet était de développer des techniques afin de contrôler efficacement le niveau de la nappe d’eau dans des bassins de culture de sphaigne. Pour y arriver, des systèmes d’irrigation souterraine ont été mis en place sur différents sites expérimentaux.

Chercheur : Stéphane Godbout

En savoir plus sur le projet

Stéphane Godbout
2018-2020 • Grandes cultures

Étude de synchronisation de la fourniture en N des engrais verts permettant la réduction ou le remplacement des applications de lisier de porc en post-levée du maïs-grain, en contexte de transition biologique

Présenter un moyen de combler une part significative des besoins en azote de cultures exigeantes grâce à une meilleure synchronisation de la fourniture en azote, tout en préservant la fenêtre de production de revenus du producteur.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry