Développement d’une stratégie de binage pour les grandes cultures et légumes de transformation biologiques semés en rangs étroits

Élise Smedbol

Chercheure, Ph. D.

450 653-7368
poste 320

Joindre Élise Smedbol

Description

La technique du binage entre les rangs est un incontournable en agriculture biologique. Cependant, il est moins habituel au Québec d’avoir recours au binage pour les cultures en rangs étroits. Le développement d’une stratégie de répression des mauvaises herbes dans les cultures à rangs étroits, en complément aux passages précoces de la houe rotative et de la herse étrille, permettrait une intervention plus tardive dans le cycle de la culture ainsi qu’une répression plus agressive des mauvaises herbes plus développées.

En rangs très étroits, l’utilisation d’un système de guidage (ex. par caméra ou GPS) pourrait permettre une meilleure précision à des vitesses plus élevées. Le binage de cultures en rangs étroits fera l’objet d’une étude incluant quatre expériences effectuées sur trois cultures, soit le haricot, le petit pois et le soya. L’expérimentation se déroulera sur une période de trois ans à la Plateforme d’innovation en agriculture biologique de Saint-Bruno-de-Montarville.

Objectif(s)

  • Établir une stratégie de répression des mauvaises herbes dans des cultures semées à rangs étroits en utilisant le binage tardif en complément aux passages précoces de la houe rotative et/ou de la herse étrille et dans des conditions optimales d’utilisation.
  • Déterminer :
    • les outils et la vitesse appropriés pour biner les cultures semées en rangs étroits;
    • le stade optimal pour les biner;
    • l’effet de l’utilisation des voies d’accès et l’espacement entre les rangs;
    • l’impact de l’ajout d’un système de guidage avec caméra combiné à la bineuse sur la vitesse et la précision du binage.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Grandes cultures, Production maraîchère

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

L'IRDA contribue à ce que le désherbage mécanique soit une alternative rentable à l'utilisation des herbicides.

Partenaire

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Intelligence artificielle - Développement d'un système d’aide à la décision pour optimiser le rendement et la valeur nutritive de la luzerne en lien avec la santé des sols

Ce projet vise le développement d'un outil d’aide à la décision numérique permettant l’amélioration de la qualité nutritive et du rendement de la luzerne à partir d’analyses de la qualité nutritive des fourrages, basés sur sa relation avec la fertilité et la santé des sols tout en incluant les autres paramètres pédoclimatiques qui définissent les conditions de production de la luzerne.

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Catherine Bossé
2015-2018 • Grandes cultures

Le chia : une nouvelle culture pour la production biologique au Québec

Ce projet de deux ans a permis de comparer les rendements en graines de chia pour trois dates de semis et trois taux de semis.

En savoir plus sur le projet

F