Évaluation de la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée

Luc Belzile

Description

Ce projet de recherche mené par le centre de recherche sur les grains CÉROM vise à évaluer l’efficacité et la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée à base d’urée dans la culture du blé d’automne dans les conditions environnementales du Québec.

Dans ce projet, l’IRDA est responsable de l’analyse de rentabilité de la pratique.

Responsable du projet au Centre de recherche sur les grains (CÉROM) :
Marie Bipfubusa, Ph. D.
Chercheure en régie des cultures
Tél. : 450 464-2715, poste 236
Courriel : marie.bipfubusa@cerom.qc.ca

Objectif(s)

  • Comparer les effets de l’urée non traitée et de trois engrais azotés à efficacité améliorée sur :
    • les rendements et la qualité des grains du blé d’automne;
    • l’efficacité d’utilisation de N par le blé d’automne;
    • la rentabilité de la culture du blé d’automne.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes

Service

Les analyses économiques de l'IRDA permettent notamment de mesurer les coûts d'implantation et la rentabilité de pratiques agricoles.

Partenaire

Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

2015-2018 • Grandes cultures

Développement d'une régie de fertilisation azotée basée sur les engrais verts complémentés d'un démarreur d'engrais de ferme pour la production de grains biologiques

Dans une rotation blé/maïs-grain/soya, l'utilisation d’engrais verts permettra d’obtenir des rendements en grains biologiques rentables tout en limitant les apports de phosphore.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Intelligence artificielle - Développement d'un système d’aide à la décision pour optimiser le rendement et la valeur nutritive de la luzerne en lien avec la santé des sols

Ce projet vise le développement d'un outil d’aide à la décision numérique permettant l’amélioration de la qualité nutritive et du rendement de la luzerne à partir d’analyses de la qualité nutritive des fourrages, basés sur sa relation avec la fertilité et la santé des sols tout en incluant les autres paramètres pédoclimatiques qui définissent les conditions de production de la luzerne.

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Catherine Bossé
F