Évaluation de la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée

Description

Ce projet de recherche mené par le centre de recherche sur les grains CÉROM vise à évaluer l’efficacité et la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée à base d’urée dans la culture du blé d’automne dans les conditions environnementales du Québec.

Dans ce projet, l’IRDA est responsable de l’analyse de rentabilité de la pratique.

Responsable du projet au Centre de recherche sur les grains (CÉROM) :
Marie Bipfubusa, Ph. D.
Chercheure en régie des cultures
Tél. : 450 464-2715, poste 236
Courriel : marie.bipfubusa@cerom.qc.ca

Objectif(s)

  • Comparer les effets de l’urée non traitée et de trois engrais azotés à efficacité améliorée sur :
    • les rendements et la qualité des grains du blé d’automne;
    • l’efficacité d’utilisation de N par le blé d’automne;
    • la rentabilité de la culture du blé d’automne.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes

Service

Les analyses économiques de l'IRDA permettent notamment de mesurer les coûts d'implantation et la rentabilité de pratiques agricoles.

Partenaire

Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

Système d'irrigation

Vitrine technologique sur les outils d’aide à la décision pour la régie de l’eau en contextes agricoles variés

Ce projet propose de comparer plusieurs outils d'aide à la décision et les technologies qui les entourent dans un contexte de neutralité.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Engrais verts
2014-2017 • Grandes cultures

Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Ce projet a permis d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté