Développement de techniques attracticides pour le dépistage et la lutte aux punaises pentatomides des vergers

Gérald Chouinard, chercheur

Gérald Chouinard

Chercheur

450 653-7368
poste 340

Joindre Gérald Chouinard
Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

L’accroissement graduel des températures en raison du réchauffement climatique ainsi que l’arrivée de nouveaux ravageurs en raison de la libéralisation des échanges commerciaux favorisent l’augmentation des problèmes phytosanitaires dans les vergers du Québec. Les punaises pentatomides (dont trois espèces communément appelées punaises brune, verte et marbrée) figurent parmi les ravageurs favorisés par ces phénomènes. Les deux premières causent de plus en plus de dommages aux fruits et la dernière vient de s’établir dans la région de Montréal.

Certaines de ces punaises prédatrices sont utiles, mais la majorité d’entre elles sont phytophages et considérées nuisibles, voire extrêmement nuisible dans le cas de la punaise marbrée. Il n’existe actuellement aucune méthode de dépistage fiable et efficace pour ces espèces et les méthodes de lutte sont limitées à l’utilisation de certains pesticides de synthèse à large spectre, dont des néonicotinoïdes. De plus, les espèces présentes dans les vergers, de même que leurs populations varient selon les vergers, les années et les périodes de l’année. Toutes ces problématiques environnementales soulignent le besoin d’étudier l’impact des pentatomides en pomiculture et d’acquérir les connaissances nécessaires au développement de méthodes de surveillance, de dépistage et de lutte tout en favorisant la préservation de la biodiversité et la réduction des problèmes appréhendés par la punaise marbrée qui est une espèce exotique, envahissante et récemment établie.

Parce que toutes les espèces de pentatomides ne sont pas également nuisibles ou bénéfiques et que la composition spécifique peut varier selon le type de verger, la période de l’année et les années, le volet A sera d’abord réalisé afin de quantifier ces variations. Différents systèmes de dépistage seront comparés afin de mesurer leurs effets sur les espèces et les quantités piégées par rapport au dépistage par battage. Les résultats de ce volet permettront de mieux évaluer les approches à considérer dans le volet B afin de maximiser l’efficacité attracticide d’un système combinant attraction en bordure et élimination sans pulvérisation insecticide.

Objectif(s)

  • Acquérir, par le biais d’outils de dépistage reconnus, les connaissances nécessaires (espèces présentes, période de capture) pour le développement de la lutte attracticide contre les punaises pentatomides (actuelles et à venir) dans les vergers de pommiers.
  • Acquérir, par le biais d’outils attracticides innovateurs, le savoir-faire nécessaire à la mise au point de cette technique au Québec.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet permettra de développer des méthodes de lutte à de nouvelles espèces envahissantes.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Club de production Transpomme | Les Producteurs de pommes du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Bleuetière
2019-2020 • Production fruitière

Étude des principaux facteurs physicochimiques et environnementaux pouvant expliquer la variabilité des rendements dans les bleuetières

Dans le cadre de ce projet, une bleuetière en année de production fera l’objet d’un suivi du statut hydrique du sol en 40 endroits afin de relier le prélèvement en eau aux rendements et à des facteurs physicochimiques et environnementaux pouvant expliquer la variabilité des rendements.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Fraisière
2015-2017 • Production fruitière

Développement d’une régie de culture misant sur l'amélioration de la santé des sols pour rétablir le potentiel de rendements de sites de fraisières en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

Une régie basée sur l'apport de matière organique par l’usage d'amendements et engrais organiques permettra de rétablir la santé des sols et le rendement des fraisières en limitant l'occurrence de symptômes de dépérissement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Bleuets

Détection des spores de pucciniastrum geopertianum – rouille balais sorcière bleuet

Ce projet vise à déterminer si le symptôme de balais de sorcière, observable sur le bleuetier, est vraiment causé par la rouille Pucciniastrum geopertianum qui sévit sur le sapin baumier.

Chercheur : Richard Hogue

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue