Potentiel d’un mélange de plantes à fleurs pour favoriser les ennemis naturels des chenilles nuisibles aux crucifères

Description

D’une durée de trois ans, ce projet comprend l’étude des conditions d’implantation optimales d’un mélange de plantes à fleurs développé en Suisse, l’impact de son utilisation sur les chenilles nuisibles aux crucifères (abondance, parasitisme et dommages) et une budgétisation partielle mesurant la rentabilité et la faisabilité de l’utilisation de ce mélange dans les cultures de crucifères.

Objectif(s)

  • Vérifier le potentiel d’un mélange de plantes à fleurs, développé en Suisse, pour favoriser les ennemis naturels des chenilles des crucifères au Québec.
  • Déterminer les meilleures conditions d’établissement du mélange sous nos conditions.
  • Évaluer son impact sur l’abondance des chenilles des crucifères, leur parasitisme et leurs dommages.

De 2015 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

L'utilisation d'insectes prédateurs d'ennemis d'une culture permet de réduire l'usage de pesticides.

Partenaire

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec - Programme Prime-vert

Cela pourrait vous intéresser

Fleur de pomme de terre
2019-2022 • Production maraîchère

Mise en place d'une application Web d'aide à la visualisation et à l'interprétation des analyses de la qualité des sols en culture de pomme de terre

Ce projet propose de mettre en place une application Web conviviale et vulgarisée qui permettra aux utilisateurs d'interroger la base de données des sols de pommes de terre développée par l’IRDA, l’une des plus vastes au Canada, pour visualiser l'impact de pratiques et de régies sur les caractéristiques biologiques, physicochimiques et agronomiques de sols cultivés sous divers systèmes de culture.

Chercheur : Richard Hogue

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue
Système d'irrigation
2016-2017 • Production maraîchère

Améliorer la gestion de l’irrigation en évaluant de façon précise l’efficacité réelle des précipitations

Le projet consiste à fabriquer et mettre à l’essai un simulateur de pluie portatif qui permettra d’évaluer sous différentes conditions la proportion de l’eau tombée qui peut être valorisée par une culture.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin