Potentiel d’un mélange de plantes à fleurs pour favoriser les ennemis naturels des chenilles nuisibles aux crucifères

Description

D’une durée de trois ans, ce projet comprend l’étude des conditions d’implantation optimales d’un mélange de plantes à fleurs développé en Suisse, l’impact de son utilisation sur les chenilles nuisibles aux crucifères (abondance, parasitisme et dommages) et une budgétisation partielle mesurant la rentabilité et la faisabilité de l’utilisation de ce mélange dans les cultures de crucifères.

Objectif(s)

  • Vérifier le potentiel d’un mélange de plantes à fleurs, développé en Suisse, pour favoriser les ennemis naturels des chenilles des crucifères au Québec.
  • Déterminer les meilleures conditions d’établissement du mélange sous nos conditions.
  • Évaluer son impact sur l’abondance des chenilles des crucifères, leur parasitisme et leurs dommages.

De 2015 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

L'utilisation d'insectes prédateurs d'ennemis d'une culture permet de réduire l'usage de pesticides.

Partenaire

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec - Programme Prime-vert

Cela pourrait vous intéresser

Chrysomèle rayée du concombre
2014-2018 • Production maraîchère

Lutte contre la chrysomèle rayée du concombre en production biologique de cucurbitacées

Ce projet permettra de valider l’efficacité de différents produits phytosanitaires contre la chrysomèle rayée du concombre en production biologique de cucurbitacées.

En savoir plus sur le projet

Molécules d'ADN
2019-2023 • Production maraîchère

Utilisation du séquençage à haut débit pour l’identification d’organismes pathogènes des plantes

Évaluation et mise au point d'un processus diagnostique utilisant le séquençage à haute débit pour l’identification d’organismes pathogènes des plantes.

Chercheurs : Richard Hogue Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue
Luc Belzile
Champ de pommes de terre
2019-2022 • Production maraîchère

Améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau par la pomme de terre en intervenant dans l’architecture du système cultural

Modifier l’architecture du système cultural est le moyen retenu pour améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau dans la production de pommes de terre et, par conséquent, diminuer le risque que la culture subisse un stress hydrique.

Chercheurs : Carl Boivin Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Luc Belzile