Amélioration des conditions environnementales du bleuet sauvage cultivé à l’aide de pratiques culturales ayant trait au travail du sol, à la régie de l’eau et à la fertilisation

Carl Boivin

Chercheur, agr., M. Sc.

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Pour qu’une culture exprime son plein potentiel de rendement, les conditions environnementales (température, eau, éléments nutritifs, etc.) doivent être optimales. La fertilisation, l’irrigation, la phytoprotection et le travail du sol sont des exemples d’intervention pour optimiser ces conditions. Dans le cas du bleuet sauvage cultivé, l’essentiel des 37 000 ha aménagés sont certifiés « Bleuets sauvages Boréals » ce qui implique de renoncer à l’usage d’intrants de synthèse durant l’année de production. L’atteinte de conditions environnementales optimales devient alors plus difficile.

Les résultats de ce projet proposeront des outils pour soutenir les producteurs et assurer la compétitivité et le développement du secteur de la production du bleuet sauvage certifié « Bleuets sauvages Boréals » et biologique, deux créneaux propres au Québec.

Objectif(s)

  • Améliorer les conditions environnementales ayant trait au sol (température, densité apparente et statut hydrique et nutritionnel) afin d’en favoriser le pouvoir de minéralisation.
  • Mesurer l’impact sur le rendement en fruits des interventions réalisées pour améliorer les conditions environnementales.
  • Comparer les gains en rendements obtenus aux coûts engendrés avec les interventions.
  • Renforcer l’approche du « prélèvement en eau » comme un indicateur du rendement effectif en fruits.
  • Diffuser les résultats pertinents à la clientèle agricole.

De 2021 à 2023

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Partenaires

Cela pourrait vous intéresser

2020-2022 • Production fruitière

Impacts de la température et du type de fertilisant organique sur la fourniture en azote du sol et la productivité des cannebergières en régie biologique

Projet pour une gestion flexible de la fertilisation azotée (type et doses) des cannebergières biologiques selon la température pour de meilleurs rendements.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2017-2019 • Production fruitière

Filets de polymères biosourcés pour l’amélioration des systèmes d’exclusion des ravageurs et la réduction de l’utilisation des pesticides et combustibles fossiles en agriculture (phase 1)

Ce projet vise à valider l'hypothèse selon laquelle un biopolymère peut être utilisé en remplacement d'un produit pétrolier d'origine fossile et à réduire davantage l'utilisation des pesticides sans effet adverse sur l'émission de GES.

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Daniel Cormier
2017-2018 • Production fruitière

Analyse du flux de sève pour évaluer la dynamique d’absorption d’eau du pommier

Il est envisageable de mesurer le flux de sève du pommier et de l’associer aux conditions hydriques du sol et aux conditions météorologiques.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
F