Expérimentation de différentes méthodes pour corriger et prévenir la dégradation des sols en grandes cultures – volet économique

Luc Belzile

Description

Dans ce projet réalisé par Agrinova, l’IRDA est responsable de l’analyse économique.

Le projet initial d’Agrinova, d’une durée de trois ans, vise à expérimenter différentes méthodes pour réduire les risques de compaction et corriger les problèmes de compaction en surface.

Objectif(s)

  • Établir un diagnostic sur l’état de compaction des sols de chaque entreprise.
  • Développer une procédure simplifiée et personnalisée pour réaliser la calibration de la machinerie.
  • Proposer des recommandations pour le balancement de la machinerie et l’écoconduite des tracteurs.
  • Expérimenter des méthodes d’implantation des céréales d’automne et des engrais verts pour identifier les conditions de succès de certaines pratiques.
  • Expérimenter un nouvel outil pour la décompaction en surface, en combinaison ou non avec les engrais verts.
  • Évaluer la rentabilité des engrais verts.

De 2017 à 2020

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols

Service

L'IRDA collabore chaque année avec plusieurs partenaires du secteur agricole et de la recherche.

Partenaire

Agrinova

Cela pourrait vous intéresser

2014-2017 • Grandes cultures

Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Ce projet a permis d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté

Vitrines en santé et en conservation des sols : s’inspirer des meilleures approches en grandes cultures

Projet ayant pour objectif de susciter l’intérêt pour les approches en santé et en conservation des sols et de favoriser leur adoption chez un plus grand nombre d’agriculteurs québécois en grandes cultures.

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Catherine Bossé
F