Tamisage d'insecticides à risques réduits contre l'anthonome de l’atoca dans les atocatières

Annabelle Firlej, chercheure

Annabelle Firlej

Description

L’anthonome de l’atoca (Anthonomus musculus) est un ravageur se nourrissant des plants de canneberges et les femelles hivernantes pondent leurs œufs dans les boutons floraux, ce qui provoque l’avortement des fleurs. Il y a peu ou pas de pesticides homologués pour lutter contre ce ravageur. Ce projet visait donc à évaluer l’efficacité de différents produits phytosanitaires en champs pendant deux ans.

Objectif(s)

  • Tester, chez deux producteurs de canneberges, en comparaison avec un témoin non traité, l'efficacité de six pesticides biologiques et conventionnels pour lutter contre l'anthonome de l'atoca :
    • BIOCERES® WP
    • GRANDEVO (MBI-203)
    • VENERATE (MBI-206)
    • CALYPSO® 480SC
    • CORAGEN®
    • ACTARA® 25WG

De 2015 à 2017

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

L'IRDA peut évaluer l'efficacité de divers biopesticides pour un grand nombre de cultures.

Partenaires

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec | Programme d'appui à la stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture | Club environnemental et technique Atocas Québec

Cela pourrait vous intéresser

2014-2017 • Production fruitière

Développement et mise au point d'un attracticide pulvérisable pour la lutte aux mouches téphritides en arboriculture fruitière

Le projet visait à tester une série d'attracticides qui puissent être mélangés et utilisés à l'aide du pulvérisateur habituel du producteur, sans besoin d'achat d'un équipement additionnel spécialisé et/ou dispendieux et sans besoin de faire modifier un véhicule et/ou d’acquérir un pulvérisateur additionnel.

Chercheur : Daniel Cormier

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
2015-2017 • Production fruitière

Développement d’une régie de culture misant sur l'amélioration de la santé des sols pour rétablir le potentiel de rendements de sites de fraisières en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

Une régie basée sur l'apport de matière organique par l’usage d'amendements et engrais organiques permettra de rétablir la santé des sols et le rendement des fraisières en limitant l'occurrence de symptômes de dépérissement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry