Déterminer l’apport d’azote par minéralisation des paillis dans la culture du bleuet en corymbe afin que la fertilisation azotée soit mieux adaptée aux besoins de la culture

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

Lors de la production du bleuet en corymbe, du paillis est déposé à la base des plants pour diminuer la présence de mauvaises herbes. Certains paillis peuvent libérer de l’azote en se décomposant. Cependant, le paillis de bran de scie frais requiert une augmentation de la fertilisation azotée, car les bactéries du sol mobilisent l’azote pour le décomposer étant donné son C/N élevé. Le paillis de bran de scie vieilli pourrait toutefois possiblement apporter de l’azote, mais cet apport n’a pas été quantifié. Les informations connues actuellement proviennent d’études faites ailleurs qu’au Québec.

Il devient nécessaire de réaliser des études sous nos conditions climatiques. En conséquence, deux sites situés en Montérégie et en Chaudière-Appalaches recevront respectivement : aucun paillis, du paillis frais et du paillis vieilli combinés à 4 doses d’azote de 0, 30, 60 et 90 kg N/ha. Finalement, cette étude permettra de déterminer l’apport d’azote par minéralisation des paillis dans la culture du bleuet en corymbe afin que la fertilisation azotée minérale soit mieux adaptée aux besoins de la culture.

Objectif(s)

  • Caractériser l’apport en azote des paillis de bran de scie.
  • Valider la littérature sur les besoins en azote de la culture du bleuet en corymbe pour la fertilisation d’entretien.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes

Service

Grâce à ce projet, la fertilisation minérale azotée sera mieux adaptée aux besoins des bleuets en corymbe.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation | Groupe Pleine Terre

Cela pourrait vous intéresser

Pommes
2019-2020 • Production fruitière

Filets multitâches et mécanisation pour les vergers du futur sans pesticides

Il a été démontré que la lutte par exclusion peut permettre de combattre efficacement la quasi-totalité des ravageurs des pommes. Bien que le microsystème étudié au Québec depuis 2012 ait démontré son efficacité contre les insectes, plusieurs éléments problématiques restent à étudier avant qu’il puisse être recommandé à grande échelle.

Chercheur : Gérald Chouinard

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Pomme
2018-2020 • Production fruitière

Lutter contre le carpocapse de la pomme par confusion sexuelle – phase II

Mandat pour coordonner et pour consolider l’utilisation de la confusion sexuelle du carpocapse de la pomme dans les vergers.

Chercheur : Daniel Cormier

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
Camerises
2017-2019 • Production fruitière

Stratégies culturales pour la camerise : intervenir afin d’améliorer la productivité des vergers

Projet d'amélioration de la productivité des vergers de camerisiers en intervenant sur l’efficacité de prélèvement de l’eau et des éléments nutritifs par la culture.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin