Des balises techniques, économiques, sociales et environnementales au recours à l’Irrigation du maïs, du soya et des plantes fourragères

Carl Boivin

Chercheur, agr., M. Sc.

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin
Catherine Bossé, chargée de projets en pédologie

Catherine Bossé

Chargée de projets en pédologie, agr.

418 643-2380
poste 405

Joindre Catherine Bossé

Simon Ricard

Chercheur, ing., M.Sc., M.A., Ph. D.

Joindre Simon Ricard

Description

Ce projet de recherche vise l’instauration de balises techniques, économiques, sociales et environnementales lors de l’irrigation des grandes cultures et des plantes fourragères.

Des essais d’irrigation au champ seront réalisés en conditions de production commerciale au cours des années 2021 à 2023. Les tests en cultures pérennes (mélange luzerne-fléole en année d’établissement et en année de production) seront réalisés au Bas-Saint-Laurent et ceux en grandes cultures (maïs-grain et soya) seront réalisés dans la Capitale-Nationale.

Les résultats de cette étude permettront d’estimer les gains en rendement associés à l’irrigation et d’évaluer les besoins en eau de cette pratique sur les ressources hydriques en climat actuel et futur. La faisabilité économique de cette pratique sera également évaluée.

Une équipe d’intervenants spécialisés en production, en agronomie, en modélisation, en pédologie, en agroéconomie et en biostatistique provenant d’entreprises privées, de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec et d’Agriculture et Agroalimentaire Canada réaliseront ce projet de recherche.

Objectif(s)

  • Estimer, à partir d’essais au champ et de simulations, les gains de rendement associés à l’irrigation dans les climats actuels et futurs.
  • Évaluer les coûts de l’irrigation et ses effets sur la rentabilité de la méthode d’irrigation choisie.
  • Évaluer les besoins en eau de cette pratique sur les ressources hydriques en période d’étiage et son effet cumulatif sur les autres utilisateurs du territoire visé.
  • Diffuser les informations auprès de la clientèle agricole.

De 2020 à 2024

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Partenaires

Cela pourrait vous intéresser

2013-2017 • Grandes cultures

Essais de fertilisation NPK pour la culture de l’orge en sol minéral à l’échelle du Québec

Ce projet vise à acquérir une meilleure connaissance des exigences nutritionnelles de l’orge afin d’outiller les producteurs, les conseillers et les acteurs du milieu agricole.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Projet OGeMOS : Développement et déploiement WEB d’un outil de gestion de la matière organique des sols

Le projet a pour objectif de développer un outil polyvalent permettant de simuler l’évolution de la matière organique des sols sous l’effet des pratiques agricoles, permettant ainsi d’intégrer la préoccupation de la préservation à long terme de la matière organique des sols à la gestion courante des champs.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
Marc-Olivier Gasser
2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser