Potentiel des bandes fleuries comme réservoir de champignons entomopathogènes pour le contrôle du puceron du soya — volet économique

Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chargé de projets

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Dans ce projet réalisé par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM), l’IRDA est responsable de l’analyse économique.

Le projet initial du CÉROM, d’une durée de deux ans, vise à évaluer le potentiel des bandes fleuries comme réservoir de différentes espèces de pucerons sensibles à P. neoaphidis autour des champs de soya.

Objectif(s)

  • Recenser les espèces de pucerons et leur saisonnalité sur les plantes hôtes des bandes fleuries déjà établies.
  • Évaluer la sensibilité des pucerons présents sur les plantes hôtes à Pandora neoaphidis.
  • Déterminer l’effet des bandes fleuries sur la dynamique des épizooties du puceron du soya dans la culture du soya.
  • Évaluer la rentabilité à la ferme de l’utilisation des bandes fleuries.

De 2017 à 2019

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Les analyses économiques de l'IRDA permettent entre autres d'évaluer la rentabilité de méthodes alternatives de lutte aux insectes nuisibles.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

Sous-solage
2014-2017 • Grandes cultures

Sous-solage et drainage temporaire des sols à perméabilité réduite

Le projet a évalué et comparé en dispositif expérimental l'efficacité de deux types de sous-soleuses (sur bélier ou conventionnel avec tracteur) opérées en modes parallèle et perpendiculaire aux drains pour améliorer les conditions de drainage et la productivité des sols par rapport à la parcelle témoin.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud
Luc Belzile
Champ de maïs
2019-2023 • Grandes cultures

Projet d'amélioration de la gestion de l'azote dans la culture du maïs-grain au Québec

Projet pour aider à évaluer la dose optimale d'azote à appliquer en post-levée.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry