Propagation végétative et capacité régénérative du chardon et du laiteron sous régie biologique

Maryse Leblanc

Chercheure, agr., Ph. D.

Joindre Maryse Leblanc

Description

Le chardon et le laiteron sont les deux mauvaises herbes vivaces les plus problématiques dans les grandes cultures biologiques. Le sarclage mécanique habituellement utilisé pour les adventices annuelles ne réussit pas à réprimer ces pérennes. La gestion intégrée de ces mauvaises herbes est manquante et il y a très peu d'information sur le mode de propagation végétative et la capacité de régénération de ces mauvaises herbes sous nos conditions. Le but du projet était donc d’étudier la propagation végétative et la capacité de régénération du chardon et du laiteron afin d’établir des stratégies efficaces de désherbage. Au final, toutes les données recueillies lors de cette étude permettront de mettre en évidence des comportements biologiques pouvant être utilisés dans la gestion de ces mauvaises herbes vivaces sous les conditions de croissance québécoise.

Objectif(s)

  • Déterminer la capacité régénérative minimum de ces deux espèces afin de connaître le moment où la plante est la plus sensible à l'action du désherbage, c'est-à-dire avec un minimum de réserve dans ses racines.
  • Déterminer l'effet de périodes sans végétation afin d'établir une stratégie de jachère sans végétation dans le but de réduire leur prolifération.
  • Déterminer la propagation végétative des espèces en évaluant la distribution spatiale des racines.
  • Évaluer les dommages physiques de différents outils de sol sur ces deux espèces afin de faire un choix judicieux quant à l'outil et au moment optimum de son utilisation pour obtenir une répression maximum de ces vivaces.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

Ce projet aidera les producteurs biologiques à se débarrasser des deux mauvaises herbes les plus problématiques.

Partenaires

Innov'Action | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Agriculture et Agroalimentaire Canada

Cela pourrait vous intéresser

2019-2022 • Grandes cultures

Évaluation de la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée

Ce projet de recherche initié par le centre de recherche sur les grains CÉROM vise à évaluer l’efficacité et la rentabilité des applications d’engrais azoté à efficacité améliorée à base d’urée dans la culture du blé d’automne dans les conditions environnementales du Québec.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

2015-2018 • Grandes cultures

Développement d'une régie de fertilisation azotée basée sur les engrais verts complémentés d'un démarreur d'engrais de ferme pour la production de grains biologiques

Dans une rotation blé/maïs-grain/soya, l'utilisation d’engrais verts permettra d’obtenir des rendements en grains biologiques rentables tout en limitant les apports de phosphore.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2018-2020 • Grandes cultures

Évaluation de l'efficacité de quatre biofongicides dans la répression de la pourriture à sclérotes (sclérotiniose) en culture de soya – Volet économique

Évaluation de l'efficacité et de la rentabilité de quatre biofongicides pour la lutte contre Sclerotinia dans le soya.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

F