Projet EPERLAB : Ensemble pour l’étude et la restauration de la rivière Boyer

Aubert Michaud, chercheur

Aubert Michaud, retraité

Chercheur, Ph. D.

418 643-2380
poste 690

Joindre Aubert Michaud, retraité

Luc Belzile

Description

Le rétablissement des fonctions de la frayère à éperlans à l’embouchure de la rivière Boyer sur le fleuve Saint-Laurent est un des principaux objectifs ciblés par cette action concertée entre les chercheurs et les intervenants locaux du secteur agricole et de la gouvernance municipale et régionale. L’équipe de recherche mettra à la disposition des acteurs du milieu un ensemble d’outils à référence spatiale permettant de poser un diagnostic des émissions diffuses de sédiments et de phosphore en lien avec les processus de ruissellement et d’érosion sur les terres en cultures et dans les cours d’eau. Cette démarche de projet pilote comprend un volet d’étude économique ciblé sur l’accompagnement des entreprises agricoles dans les changements de leurs systèmes culturaux et la documentation des coûts de transition.

Objectif(s)

Cette problématique interpelle trois types d’actions prioritaires soutenues dans le cadre du projet, en lien avec :

  • les changements dans les systèmes de culture qui permettent d’éviter que le sol soit à nu durant la période critique de vulnérabilité au ruissellement (novembre-avril);
  • des modalités d’épandage des engrais de ferme qui permettent leur incorporation afin de prévenir le sur-enrichissement des sédiments et du ruissellement en phosphore;
  • l’aménagement (hydro-agricole) des terres et des cours d’eau pour prévenir l’érosion en rive et en cours d’eau.

2019

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Protection des écosystèmes, Protection de l'eau

Services

Jusque dans les années 1980, la rivière Boyer abritait la plus importante frayère à éperlan arc-en-ciel au sud de l’estuaire du Saint-Laurent.

Partenaires

Université Concordia | Université Laval | Organisme des Bassins Versants de la Côte-du-Sud

Cela pourrait vous intéresser

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

Chercheurs : Aubert Michaud, retraité Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser
2016-2018 • Grandes cultures

Favoriser l’implantation du trèfle comme culture intercalaire dans les céréales à paille : un réseau panquébécois de vitrines à la ferme

Projet de démonstration et de diffusion des pratiques agricoles assurant le succès de l’implantation de trèfles en culture intercalaire dans les céréales.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser