Estimation de la valeur économique de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides en grandes cultures

Luc Belzile

Description

Ce projet visait à estimer l’impact économique du développement de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides. Pour y arriver, différentes méthodes quantitatives ont été exploitées, dont l’approche économétrique et l’analyse par enveloppement des données. Les données émanaient d’un projet mené par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM).

Objectif(s)

  • Mesurer la productivité marginale des herbicides en grandes cultures.
  • Estimer l'impact de la résistance des mauvaises aux herbicides sur la productivité marginale.

De 2015 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet a démontré que les applications d'herbicides avaient un effet significatif négatif sur la valeur des ventes de grains.

Partenaires

Cultivons l'avenir II | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec - Programme Innov'Action | Agriculture et Agroalimentaire Canada | Centre de recherche sur les grains

Cela pourrait vous intéresser

Projet OGeMOS : Développement et déploiement WEB d’un outil de gestion de la matière organique des sols

Le projet a pour objectif de développer un outil polyvalent permettant de simuler l’évolution de la matière organique des sols sous l’effet des pratiques agricoles, permettant ainsi d’intégrer la préoccupation de la préservation à long terme de la matière organique des sols à la gestion courante des champs.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
Marc-Olivier Gasser
2018-2019 • Grandes cultures

Améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau de pluie et d’irrigation par la culture : intervenir dans le système cultural de la pomme de terre

Ce projet propose d’intervenir dans un système cultural typique de la pomme de terre afin de favoriser la valorisation de l’eau et de l’azote par cette culture. 

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
2019-2022 • Grandes cultures

Utilisation optimale de l'eau et des nutriments par les cultures au moyen du drainage contrôlé

La démarche du projet repose sur des mesures en continu des hauteurs de la nappe d'eau au champ, des exportations d'eau et des flux de sédiments, d'azote et de phosphore au drain de quatre champs en production de grandes cultures.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité