Développement de techniques de contrôle de la nappe d’eau dans les bassins de culture de sphaigne

Stéphane Godbout, chercheur

Stéphane Godbout

Chercheur

418 643-2380
poste 600

Joindre Stéphane Godbout

Description

Il a été démontré que le maintien de la nappe d’eau près de la surface du sol favorisait la croissance de la mousse de sphaigne en plus de réduire les émissions de CO2 des tourbières. Le but de ce projet est de développer des techniques afin de contrôler efficacement le niveau de la nappe d’eau dans des bassins de culture de sphaigne. Pour y arriver, des systèmes d’irrigation souterraine seront mis en place sur différents sites expérimentaux. L’efficacité des systèmes devra être évaluée par un suivi du niveau de l’eau à différents endroits dans les bassins de sphaigne.

Objectif(s)

  • Déterminer les paramètres optimaux pour la conception de systèmes d’irrigation souterraine.
  • Évaluer le comportement du niveau de la nappe phréatique et déterminer les paramètres clefs de contrôle pour maintenir un niveau idéal d’humidité dans le tapis de sphaigne.
  • Développer une stratégie base sur le bilan hydrique permettant l’automatisation du système d’irrigation.

De 2013 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Protection de l'eau, Gestion optimale de l'eau

Services

Ce projet contribuera à réduire les émissions de CO2 des tourbières.

Partenaires

Association des producteurs de tourbe horticole du Québec | Université Laval

Cela pourrait vous intéresser

Canola
2016-2019 • Grandes cultures

Impact de la gestion des effluents d’élevage et du travail du sol sur la qualité et la salubrité des eaux de drainage en cultures annuelles de canola et de blé

Du canola et du blé (rotation blé-maïs-canola) ont été semés en 2016 et 2017 sur 12 parcelles expérimentales comportant le travail du sol en parcelles principales (travail réduit et chisel) et le mode de fertilisation (engrais minéraux, 25 m3/ha de lisier et 50 m3/ha de lisier) en sous-parcelles.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Marc-Olivier Gasser
Chardon
2014-2017 • Grandes cultures

Propagation végétative et capacité régénérative du chardon et du laiteron sous régie biologique

Le but du projet était d’étudier la propagation végétative et la capacité de régénération du chardon et du laiteron afin d’établir des stratégies efficaces de désherbage.

Chercheure : Maryse Leblanc

En savoir plus sur le projet

Maryse Leblanc