Développement de techniques de contrôle de la nappe d’eau dans les bassins de culture de sphaigne

Stéphane Godbout, chercheur

Stéphane Godbout

Chercheur, ing., agr., Ph. D.

418 643-2380
poste 600

Joindre Stéphane Godbout

Description

Il a été démontré que le maintien de la nappe d’eau près de la surface du sol favorisait la croissance de la mousse de sphaigne en plus de réduire les émissions de CO2 des tourbières. Le but de ce projet est de développer des techniques afin de contrôler efficacement le niveau de la nappe d’eau dans des bassins de culture de sphaigne. Pour y arriver, des systèmes d’irrigation souterraine seront mis en place sur différents sites expérimentaux. L’efficacité des systèmes devra être évaluée par un suivi du niveau de l’eau à différents endroits dans les bassins de sphaigne.

Objectif(s)

  • Déterminer les paramètres optimaux pour la conception de systèmes d’irrigation souterraine.
  • Évaluer le comportement du niveau de la nappe phréatique et déterminer les paramètres clefs de contrôle pour maintenir un niveau idéal d’humidité dans le tapis de sphaigne.
  • Développer une stratégie base sur le bilan hydrique permettant l’automatisation du système d’irrigation.

De 2013 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Protection de l'eau, Gestion optimale de l'eau

Services

Ce projet contribuera à réduire les émissions de CO2 des tourbières.

Partenaires

Association des producteurs de tourbe horticole du Québec | Université Laval

Cela pourrait vous intéresser

2017-2019 • Grandes cultures

Potentiel des bandes fleuries comme réservoir de champignons entomopathogènes pour le contrôle du puceron du soya — volet économique

Analyse économique du potentiel des bandes fleuries comme réservoir de différentes espèces de pucerons sensibles à P. neoaphidis autour des champs de soya.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

Chercheurs : Aubert Michaud, retraité Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2013-2017 • Grandes cultures

Essais de fertilisation NPK pour la culture de l’avoine en sol minéral à l’échelle du Québec

Ce projet vise à acquérir une meilleure connaissance des exigences nutritionnelles de l’avoine afin d’outiller les producteurs, conseillers et les acteurs du milieu agricole.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry