Mise à l’essai d’un système d’irrigation de goutte-à-goutte mobile en contexte d’entreprises spécialisées dans la production de pommes de terre

Carl Boivin

Chercheur, agr., M. Sc.

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Ce projet vise à optimiser l’utilisation de l’eau en contexte de production de pommes de terre irriguées. Pour ce faire, un pivot central existant sera converti en un système d’irrigation par goutte à goutte mobile (IGGM). Par conséquent, les gicleurs seront ainsi remplacés par des tubulures de goutte-à-goutte. Ces dernières sont trainées au sol par l’avancée du pivot. Les apports d’eau sont donc essentiellement faits au sol, sous la canopée, limitant ainsi les pertes d’eau par évaporation, par le détournement de l’eau dans l’entre rang et par la dérive. De plus, cela évite de mouiller le feuillage. Aussi, la hauteur d’eau appliquée par épisode est plus faible, ce qui diminue la pression sur le lessivage du nitrate et évite le délavage des fongicides qui sont sur le feuillage. L’utilisation de cet équipement peut aussi être considérée dans l’irrigation de la culture de rotation. Quoique cela demeure à démontrer en contexte de production au Québec, l’IGGM pourrait devenir un moyen pour améliorer l’efficacité d’utilisation de l’eau d’irrigation, pour diminuer l’application de pesticides et pour augmenter la rentabilité de la ferme.

Objectif(s)

  • Détailler la conversion d’un pivot central existant en un système d’irrigation goutte à goutte mobile (IGGM).
  • Comparer les performances agronomiques, économiques et environnementales du pivot central et du IGGM en contexte de production de pommes de terre et d’une culture de rotation (maïs et soya).
  • Évaluer la faisabilité du IGGM en contexte de contrainte ou non d’approvisionnement en eau.
  • Diffuser les résultats pertinents auprès de la clientèle agricole.

De 2021 à 2024

Durée du projet

Cela pourrait vous intéresser

2016-2018

Étude du potentiel pesticide d’une huile issue de la pyrolyse de résidus de biomasse

Le projet vise à produire un biopesticide par pyrolyse à partir de résidus agricoles et forestiers.

Chercheur : Stéphane Godbout

En savoir plus sur le projet

Stéphane Godbout
2021-2024

Réduction des émissions de N2O en grandes cultures

Réduire les émissions de N2O émanant des fertilisants organiques et inorganiques en utilisant des pratiques 4B et d’autres approches de conservation de l’azote dans les fermes du Québec – protocoles d’évaluation et de quantification.

Chercheur : Simon Ricard

En savoir plus sur le projet

Simon Ricard
2019-2023

Stratégies d’atténuation de la dégradation des sols de grandes cultures en semis direct qui ciblent une réduction des applications d’herbicides et l’augmentation de la qualité des sols et des rendements

Projet d'identification d'indicateurs, basés sur le microbiome des sols, permettant d’identifier une stratégie d’atténuation de la dégradation des sols en grandes cultures et la réduction des applications d’herbicides à base de glyphosate.

En savoir plus sur le projet

Richard Hogue
Marc-Olivier Gasser