Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Caroline Côté

Chercheure, agr., Ph. D.

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté

Description

Ce projet permettra d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Objectif(s)

  • Déterminer l’importance de la fourniture d’azote provenant de sources variées de fertilisants organiques comme les engrais verts, les fumiers solides et les lisiers sur la productivité et la qualité du grain de maïs, de soya et de blé.
  • Déterminer le niveau de disponibilité des éléments minéraux N, P et K provenant de différents fertilisants organiques utilisés dans une rotation maïs-soya-blé.
  • Évaluer la mobilité des nitrates et des microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain suivant l’utilisation de sources de fertilisants organiques dans le cycle de production de grandes cultures.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Agriculture biologique

Services

Ce projet contribuera à ce que les producteurs puissent faire les meilleurs choix en matière de fertilisation pour des rendements optimaux.

Partenaire

Cultivons l'avenir II

Cela pourrait vous intéresser

2014-2017 • Grandes cultures

Sous-solage et drainage temporaire des sols à perméabilité réduite

Le projet a évalué et comparé en dispositif expérimental l'efficacité de deux types de sous-soleuses (sur bélier ou conventionnel avec tracteur) opérées en modes parallèle et perpendiculaire aux drains pour améliorer les conditions de drainage et la productivité des sols par rapport à la parcelle témoin.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser

Analyse coûts/bénéfices d’actions proposées afin de réduire l’apport en phosphore à la Baie Missisquoi en provenance du bassin-versant de la Rivière de la Roche

Le sous-bassin versant de la Rivière de la Roche a un des taux les plus élevés d’exportation de phosphore et de sédiments de l’ensemble du bassin de la Baie Missisquoi, laquelle interpelle particulièrement le milieu agricole. 

Chercheurs : Aubert Michaud, retraité Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2019 • Grandes cultures

Projet EPERLAB : Ensemble pour l’étude et la restauration de la rivière Boyer

Projet de rétablissement des fonctions de la frayère à éperlans à l’embouchure de la rivière Boyer sur le fleuve Saint-Laurent.

Chercheurs : Aubert Michaud, retraité Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
F