Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Caroline Côté, chercheure

Caroline Côté

Chercheure

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté

Description

Ce projet permettra d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Objectif(s)

  • Déterminer l’importance de la fourniture d’azote provenant de sources variées de fertilisants organiques comme les engrais verts, les fumiers solides et les lisiers sur la productivité et la qualité du grain de maïs, de soya et de blé.
  • Déterminer le niveau de disponibilité des éléments minéraux N, P et K provenant de différents fertilisants organiques utilisés dans une rotation maïs-soya-blé.
  • Évaluer la mobilité des nitrates et des microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain suivant l’utilisation de sources de fertilisants organiques dans le cycle de production de grandes cultures.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Agriculture biologique

Services

Ce projet contribuera à ce que les producteurs puissent faire les meilleurs choix en matière de fertilisation pour des rendements optimaux.

Partenaire

Cultivons l'avenir II

Cela pourrait vous intéresser

Champ de soya
2017-2020 • Grandes cultures

Expérimentation de différentes méthodes pour corriger et prévenir la dégradation des sols en grandes cultures – volet économique

Analyse économique d'un projet qui vise à expérimenter différentes méthodes pour réduire les risques de compaction et corriger les problèmes de compaction en surface.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile
Sphaigne
2013-2017 • Grandes cultures

Développement de techniques de contrôle de la nappe d’eau dans les bassins de culture de sphaigne

Le but de ce projet était de développer des techniques afin de contrôler efficacement le niveau de la nappe d’eau dans des bassins de culture de sphaigne. Pour y arriver, des systèmes d’irrigation souterraine ont été mis en place sur différents sites expérimentaux.

Chercheur : Stéphane Godbout

En savoir plus sur le projet

Stéphane Godbout