Lutter contre le carpocapse de la pomme par confusion sexuelle – phase II

Daniel Cormier, chercheur

Daniel Cormier

Chercheur

450 653-7368
poste 360

Joindre Daniel Cormier

Description

Il s’agit d’un mandat confié à l’IRDA pour coordonner et pour consolider l’utilisation de la méthode de lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme sur minimalement 35 % des entreprises de vergers de pommes du Québec ou 40 % des surfaces en production.

Objectif(s)

  • S’assurer qu’un minimum de 35 % des entreprises pomicoles utilisent la lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme.
  • S’assurer que la lutte par confusion sexuelle du carpocapse de la pomme soit utilisée sur un minimum de 40 % des surfaces de vergers de pommiers.

De 2018 à 2020

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Comparativement à l’application d’insecticides, cette méthode diminue les risques pour la santé humaine et pour l’environnement.

Partenaires

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec | Plusieurs clubs-conseils

Publications

Cela pourrait vous intéresser

Filets d'exclusion
2014-2018 • Production fruitière

Filets d’exclusion pour la production biologique de pommes dans l’est du Canada

Ce projet vise à valider l’hypothèse générale selon laquelle des filets d’exclusion déployés de façon adéquate peuvent empêcher l’attaque de la plupart des ravageurs du pommier et réduire celle des maladies, sans effet adverse majeur sur la qualité du fruit.

Chercheur : Gérald Chouinard

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Pommiers
2017-2018 • Production fruitière

Analyse du flux de sève pour évaluer la dynamique d’absorption d’eau du pommier

Il est envisageable de mesurer le flux de sève du pommier et de l’associer aux conditions hydriques du sol et aux conditions météorologiques.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Fraises
2016-2017 • Production fruitière

Impact de l’apport de matières organiques et de biostimulants sur le rétablissement et le maintien de la santé des sols et du rendement d’une fraisière en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

L’objectif de ce projet était de voir si l’apport de deux types d’engrais organiques ou de biostimulants permet d’obtenir des plants plus vigoureux et moins enclins au dépérissement.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry