Implantation d’une culture fourragère pérenne pendant trois ans chez des producteurs de pommes de terre et de grandes cultures

Richard Hogue, chercheur

Richard Hogue

Chercheur, Ph. D.

418 643-2380
poste 420

Joindre Richard Hogue

Description

Pour des productions comme le maïs, le soya ou la pomme de terre, les nombreux passages de la machinerie (particulièrement pour la pomme de terre) et les monocultures ou les rotations de courte durée occasionnent une détérioration de la qualité des sols. Ce projet vise donc à créer des partenariats entre producteurs et à intégrer une culture fourragère pendant trois ans dans des champs de pommes de terre et de grandes cultures (maïs-soya) afin de contrer la dégradation de la qualité des sols tout en facilitant des ententes pour la commercialisation de foin. L’intégration de nouvelles espèces fourragères ainsi que l’amélioration de mélanges fourragers seront également étudiées afin de voir leur impact sur l'amélioration de la santé des sols et sur la rentabilité économique. Finalement, le projet comprendra une étude technico-économique des divers mélanges utilisés et de la vente de foin pour les producteurs de pommes de terre et de grandes cultures. Des analyses biologiques et physico-chimiques du sol et de la biomasse ainsi que des analyses du rendement et de la qualité du maïs, du soya et des pommes de terre lors du retour de la culture spécialisée seront aussi effectuées.

Objectif(s)

  • Contrer la problématique de dégradation de la qualité des sols en intégrant une rotation de plantes fourragères pérennes à une culture de pommes de terre ou de grandes cultures.
  • Créer des partenariats entre producteurs permettant l’implantation d’une culture fourragère pendant trois ans dans une système de rotation de pommes de terre ou de grandes cultures (maïs-soya).
  • Favoriser des ententes de production et de commercialisation de foin.
  • Démontrer que la pause de 3 ans en plantes fourragères a amélioré la qualité des sols.
  • Démontrer la viabilité technico-économique des divers mélanges utilisés et de la vente de foin pour les producteurs de pommes de terre et de grandes cultures.

De 2019 à 2023

Durée du projet

Production maraîchère, Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols, Protection des écosystèmes

Services

Ce projet en collaboration avec Agrinova contribuera à restaurer le potentiel de plusieurs sols agricoles.

Partenaires

Agrinova | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation | Progest 2001 | 12 entreprises agricoles

Cela pourrait vous intéresser

2018-2020 • Production maraîchère

Effet sur les rendements de l'ajout d'inoculums mycorhiziens commerciaux sur des semences enrobées dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2017-2018 • Production maraîchère

Utilisation de la confusion sexuelle pour lutter contre la cécidomyie du chou-fleur dans le brocoli

Ce projet comparera le potentiel de différents mélanges de phéromones dans leur capacité à nuire à l’habileté des mâles de cécidomyie du chou-fleur à localiser les femelles de cécidomyies du chou-fleur.

En savoir plus sur le projet

2019-2021 • Production maraîchère

Étude comparative d’engrais organiques à haut ratio N efficace/P total pour le développement de stratégies de fertilisation productives et durables en maraîchage biologique

Les granules de farine de luzerne seront testés dans une culture de brocolis sur buttes plastifiées et irriguées, et comparées avec deux engrais organiques en plus d’un témoin sans apport d’azote.

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Caroline Côté
F