Effets des engrais verts sur la stabilité structurale de sols tills en estrie (volet économique)

Luc Belzile

Description

Dans ce projet réalisé par le Club agroenvironnemental (CAE) de l’Estrie, l’IRDA était responsable de l’analyse économique. Le projet initial du CAE Estrie visait à déterminer l’effet de différents engrais verts sur la stabilité structurale de sols d'origine tills en Estrie. Le projet avait une durée de trois années où des parcelles d'engrais verts ont été implantées dans les cultures de maïs ensilage et de blé.

Objectif(s)

  • Déterminer l’effet des différents engrais verts intercalaires sur la stabilité structurale des sols d'origine tills en Estrie.
  • La durabilité dans le temps de l'effet des engrais verts sur la stabilité structurale sera aussi étudiée.

De 2015 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols, Gestion des matières fertilisantes

Services

Les engrais verts favorisent la stabilité structurale des sols.

Partenaire

Club agroenvironnemental de l'Estrie

Cela pourrait vous intéresser

2021-2023 • Grandes cultures

CarTéCoS : Cartographie par télédétection de la couverture du sol

Le projet CarTéCoS vise à développer une méthode automatisée d’évaluation par télédétection du pourcentage de couverture des sols par des résidus de culture et les cultures de couverture.

Chercheur : Simon Ricard

En savoir plus sur le projet

Simon Ricard
2015-2018 • Grandes cultures

Développement d'une régie de fertilisation azotée basée sur les engrais verts complémentés d'un démarreur d'engrais de ferme pour la production de grains biologiques

Dans une rotation blé/maïs-grain/soya, l'utilisation d’engrais verts permettra d’obtenir des rendements en grains biologiques rentables tout en limitant les apports de phosphore.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2014-2017 • Grandes cultures

Impacts agronomiques et environnementaux de divers types d’engrais organiques et d’engrais verts en production biologique de grandes cultures

Ce projet a permis d’évaluer l’effet de différents modes de fertilisation du maïs, du soya et du blé sur les rendements commercialisables, la qualité des récoltes et les pertes de nitrates et de microorganismes potentiellement pathogènes pour l’humain l’environnement.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté