Essai de fertilisation k pour la culture du concombre frais sous fertigation à l’échelle du Québec

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

La culture du concombre est une activité économique importante dans plusieurs régions du Québec. Cette dernière représente 840 ha de production. Les grilles de fertilisation présentées dans le Guide de fertilisation ne sont pas actuelles pour ce type de production. En effet, les doses de P et de K sont très élevées et une réévaluation est de mise afin d’actualiser ces doses en fonction des conditions de culture actuelles. La demande importante du concombre en eau favorise la combinaison de l’irrigation avec la fertilisation. La fertigation permet de fractionner l’apport d’engrais et d’appliquer l’engrais à un endroit précis (près du système racinaire) tout en favorisant l’utilisation de l’engrais par la plante en étant en solution. Les essais en fertigation sont peu nombreux au Québec et il est nécessaire de les effectuer afin d’établir l’utilisation appropriée de la méthode et d’établir les doses à appliquer.

Ainsi, ce projet vise à déterminer les doses en K (5 doses) à mettre avant la plantation dans le concombre sous plastique fertigué en azote.

Objectif(s)

  • Déterminer l’effet des applications d’engrais K sur le rendement du concombre frais fertigué au Québec.
  • Mettre à jour des grilles de références en fertilisation afin d’appuyer le secteur des productions végétales à travers des stratégies qui tiennent compte des conditions de culture actuelle au Québec.

De 2017 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau, Gestion des matières fertilisantes

Services

Ce projet permettra d'établir les bonnes doses de fertilisants nécessaires à la culture du concombre.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Pêcheries du Québec | PleineTerre

Cela pourrait vous intéresser

Ferme - Île d'Orléans

Le défi de l’eau : l’Île d’Orléans se mobilise

Ce projet vise à explorer et à expérimenter de nouvelles approches et façons de faire pour maintenir, développer et mettre en valeur le secteur bioalimentaire de l'Île d'Orléans en évaluant des solutions qui ont le potentiel de diminuer, voir éliminer, le déficit hydrique sur ce territoire.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Stéphane Godbout
Bébé laitue
2017-2018 • Production maraîchère

Évaluation multidisciplinaire de systèmes de production biologique de jeunes pousses de laitue en terre noire

Projet visant à préciser l’effet de pratiques culturales sur les rendements et la qualité de jeunes pousses de laitues cultivées en terre noire.

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Annabelle Firlej
Chrysomèle rayée du concombre, crédit-photo : IRIIS Phytoprotection
2019-2022 • Production maraîchère

Développement de stratégies de piégeage massif de la chrysomèle rayée du concombre dans la production biologique de cucurbitacées

Projet visant à développer des stratégies de piégeage massif qui maintiennent les populations de chrysomèle rayée du concombre sous le seuil économique des dommages tout en minimisant les captures de pollinisateurs et d’ennemis naturels.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej