Impact des céréales d’automne sur la rentabilité, l’amélioration de la santé du sol et la réduction de l’usage des pesticides par rapport aux céréales de printemps

Marc-Olivier Gasser, chercheur

Marc-Olivier Gasser

Chercheur

418 643-2380
poste 650

Joindre Marc-Olivier Gasser
Caroline Côté, chercheure

Caroline Côté

Chercheure

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté
Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chercheur

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Avec un rendement supérieur aux céréales de printemps et une récolte plus hâtive permettant d’implanter un engrais vert de légumineuses, les céréales d’automne peuvent être plus rentables et les cultures subséquentes aussi. La couverture de sol plus hâtive au printemps réduit les risques d’érosion et la pression des adventices. Le recours aux herbicides et fongicides est moins souvent nécessaire. Dix sites d’essai seront installés deux années consécutives chez les producteurs dans dix régions (Abitibi-Témiscamingue, Mauricie, Centre-du-Québec, Montérégie Ouest, Montérégie Est, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Chaudière-Appalaches, Lanaudière, Bas-Saint-Laurent et Outaouais) en régie conventionnelle ou biologique pour comparer la performance des céréales d’automne à celle des céréales de printemps. Un suivi sera effectué sur la réduction de l’érosion de surface au printemps par une meilleure couverture de sol et également sur l’amélioration de la structure de sol liée aux profils racinaires plus denses des céréales d’automne. Une analyse économique à la ferme permettra aussi de démontrer la plus grande profitabilité des céréales d’automne. Sur deux fermes expérimentales, une sélection plus complète de céréales d’automne et de printemps sera comparée pour démontrer certains attraits spécifiques de ces céréales lors de journées de démonstration organisées pour les producteurs.

Objectif(s)

  • Favoriser l’implantation des céréales d’automne chez les producteurs dans dix régions agricoles du Québec en démontrant les gains de productivité et économiques, les bénéfices pour la santé des sols, ainsi que la réduction de la pression des adventices et de l’usage de pesticides.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols, Pesticides et lutte aux nuisances, Agriculture biologique

Services

Les céréales d'automne offrent notamment de 25 à 40 % plus de rendement que les céréales de printemps.

Partenaires

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation – Programme Prime-Vert, 10 clubs conseils en agroenvironnement, 10 producteurs de 10 régions différentes

Cela pourrait vous intéresser

Maïs biologique
2015-2016 • Grandes cultures

Effets des extrêmes climatiques sur la fertilisation organique en production biologique de grains

Revue de littérature, enquête afin de documenter les effets des extrêmes climatiques sur les rendements et élaboration de scénarios de cultures ou de pratiques agricoles.

Chercheur : Marc-Olivier Gasser

En savoir plus sur le projet

Marc-Olivier Gasser
Champ de maïs
2019-2023 • Grandes cultures

Projet d'amélioration de la gestion de l'azote dans la culture du maïs-grain au Québec

Projet pour aider à évaluer la dose optimale d'azote à appliquer en post-levée.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Trèfle
2015-2017 • Grandes cultures

Effets des engrais verts sur la stabilité structurale de sols tills en estrie (volet économique)

L’IRDA était responsable de l’analyse économique pour ce projet qui visait à déterminer l’effet de différents engrais verts sur la stabilité structurale de sols d'origine tills en Estrie.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile