Mise au point d’une méthode de surveillance du microbiome des sols pour sélectionner une régie de culture de pommes de terre réduisant l’incidence des maladies du sol et l’usage des pesticides

Richard Hogue, chercheur

Richard Hogue

Chercheur

418 643-2380
poste 420

Joindre Richard Hogue
Luc Belzile, chercheur

Luc Belzile

Chercheur

418 643-2380
poste 630

Joindre Luc Belzile

Description

Le projet utilisera quatre dispositifs expérimentaux pour comparer, avec ou sans pesticides, l’impact de trois types de régies de rotation qui se distinguent par le gradient de diversité des plantes semées. La régie conventionnelle intègre une culture de récolte qui génère un revenu. La régie de rotation d’engrais verts intègre à la culture de récolte une ou deux cultures d’engrais verts. La régie écologiquement intensive intègre plusieurs cultures d’engrais verts. Les cultures d’engrais verts génèrent des écoservices systémiques qui accroissent la santé des sols et soutiennent mieux la biodiversité des organismes bénéfiques aux cultures. Cette plus grande diversité réduit l’incidence des adventices et des applications d’herbicides conséquentes. Les résultats issus des quatre dispositifs, joints à ceux d’une base de données composée des microbiomes de 280 zones de sols cultivés en pommes de terre pour lesquels le rendement et l’incidence de plusieurs maladies de sol ont été mesurés seront utilisés pour mettre au point une méthode de surveillance du microbiome des sols. Cette dernière méthode et les résultats de l’évaluation économique des systèmes de production étudiés serviront d’outils de décision aux producteurs et aux agronomes.

Objectif(s)

  • Mettre au point une méthode de surveillance et de contrôle des agents pathogènes telluriques de la pomme de terre qui considère les interactions entre les agents pathogènes et les autres organismes du microbiome du sol.
  • Modéliser les interactions entre les agents pathogènes et les organismes du microbiome du sol de quatre systèmes de production de pommes de terre sous différentes régies de culture de rotation.
  • Tester le modèle d’interactions en utilisant les résultats des analyses du microbiome des sols de 70 champs de pommes de terre couvrant une gamme de systèmes de production et en les validant par des expertises diagnostiques.
  • Proposer une démarche et un outil d’aide à la décision permettant d’identifier les sols à risque et émettre des recommandations liées aux rotations de culture et aux régies de culture.
  • Faire une évaluation économique des méthodes de contrôle liées aux régies de production.

De 2019 à 2022

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Santé des sols, Pesticides et lutte aux nuisances, Analyses de laboratoire

Services

La méthode mise au point grâce au projet aidera les producteurs et les agronomes à réduire l'utilisation des herbicides.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Carrefour industriel et expérimental de Lanaudière (CIEL) | Centre de recherche Les Buissons | Cultures H. Dolbec | Pro-Champs 2001 | SCV Agrologie | Université Laval

Cela pourrait vous intéresser

Trichogrammes
2016-2018 • Production maraîchère

Lâchers de trichogrammes par drones, une nouvelle approche pour lutter contre la pyrale du maïs dans le maïs sucré de transformation

Évaluation du potentiel de l'utilisation de drones pour optimiser les lâchers de trichogrammes contre la pyrale du maïs dans le maïs sucré de transformation au Québec.

En savoir plus sur le projet

Champ de pommes de terre
2017-2019 • Production maraîchère

Développement d’une fertilisation azotée mixte d'engrais à libération contrôlée et conventionnelle permettant de contrer le lessivage et de stabiliser les rendements annuels en pommes de terre

Apporter une majorité des besoins en azote sous une forme très peu lessivable permettra de minimiser la perte d'azote et d'appliquer une dose d'azote plus près de celle réellement nécessaire.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry