Étude du potentiel pesticide d’une huile issue de la pyrolyse de résidus de biomasse

Stéphane Godbout, chercheur

Stéphane Godbout

Chercheur, ing., agr., Ph. D.

418 643-2380
poste 600

Joindre Stéphane Godbout

Description

L'agriculture québécoise se retrouve actuellement confrontée à la problématique des pesticides synthétiques d’origine fossile. Les effets indésirables sur l’environnement ainsi que sur la santé humaine, provoqués par l’emploi intensif de ces produits, amènent le monde agricole à chercher des alternatives plus écologiques pour protéger leurs récoltes contre les insectes ravageurs et les maladies. À ce titre, nous proposons d’utiliser une huile, produite par pyrolyse de résidus agricoles ou forestiers, comme biopesticide.

Objectif(s)

  • Démontrer qu’il est possible de produire par le biais d’une technologie relativement simple un pesticide « vert » aussi efficace que les produits synthétiques traditionnellement utilisés.
  • Permettre à l’IRDA de développer ses compétences en matière de biopesticides et de pyrolyse.

De 2016 à 2018

Durée du projet

Valorisation des résidus, Agriculture biologique

Services

Ce nouveau biopesticide, fabriqué à partir de résidus agricoles et forestiers, pourrait contribuer à réduire l'utilisation des produits chimiques.

Partenaires

Mitacs | Centre de recherche industrielle du Québec | Charbon de bois Feuille d’Érable

Cela pourrait vous intéresser

2016-2019

Suivi hydrologique des bassins versants de Saint-Zotique, Québec

L’équipe de l’IRDA réalise le suivi hydrologique des trois principaux bassins versants de Saint-Zotique.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
2021-2023

Projet pilote sur la valorisation de l’eau provenant des précipitations dans la filière des productions horticoles

Ce projet vise à recueillir des données pour encadrer le captage de l’eau de pluie jusqu’à sa valorisation pour divers usages en milieux agricoles.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Caroline Côté
Stéphane Godbout
2015-2018

Gestion de l’eau de drainage souterrain pour maximiser la production des cultures, l’utilisation des nutriments et la disponibilité de l’eau avec les climats actuels et futurs

Ce projet évaluera les bénéfices du drainage contrôlé sur les terres agricoles en climat actuel et futur, afin de répondre aux besoins en eau des grandes cultures et des communautés rurales, tout en atténuant les pertes d’azote et de phosphore vers les cours d’eau.

En savoir plus sur le projet

Aubert Michaud, retraité
Marc-Olivier Gasser