Étude de la rentabilité de l’irrigation en production de pommes de terre au Québec

Luc Belzile

Description

Il n’y a pas d’études exhaustives sur la rentabilité de l’irrigation en production de pommes de terre. Ce projet permettra d’évaluer cette rentabilité et d’outiller les producteurs et leurs conseillers. L’analyse débutera par une enquête sur le coût d’irrigation auprès d’un échantillon d’entreprises représentatives. Avec l’information sur les coûts, et en absence de résultats agronomiques sur les rendements, des seuils de rentabilité seront calculés, et ce, pour différents systèmes d’irrigation. Les seuils de rentabilité représentent les gains de rendement, en quantité et/ou en qualité, nécessaires pour rentabiliser une pratique.

Objectif(s)

  • Évaluer les coûts d'irrigation pour la culture de la pomme de terre au Québec selon différentes conditions pédoclimatiques.
  • Calculer les seuils de rentabilité, en termes de gains de rendement, nécessaires pour rentabiliser les investissements.
  • Estimer, avec les producteurs participants et les experts, la probabilité d'obtenir les gains de rendement visés par région productrice.

De 2017 à 2019

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau

Service

Cette étude aidera les producteurs à bien connaître les bénéfices économiques de l'irrigation avant de procéder à des investissements.

Partenaire

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

État de la situation du ratio carbone labile / carbone organique total des sols de la région du Saguenay–Lac-St-Jean

Un apport en carbone labile déménagerait une quantité de phosphore vers la solution du sol, le rendant de nouveau disponible pour l'assimilation par les plantes en croissance.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry

Le défi de l’eau : l’Île d’Orléans se mobilise

Ce projet vise à explorer et à expérimenter de nouvelles approches et façons de faire pour maintenir, développer et mettre en valeur le secteur bioalimentaire de l'Île d'Orléans en évaluant des solutions qui ont le potentiel de diminuer, voir éliminer, le déficit hydrique sur ce territoire.

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin
Stéphane Godbout