Impact de l’apport de matières organiques et de biostimulants sur le rétablissement et le maintien de la santé des sols et du rendement d’une fraisière en rangs nattés présentant un historique de dépérissement

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

Le projet a été réalisé en complément à un projet débuté en 2015 dans un champ de fraises (rangs nattés) présentant huit années d’historique de dépérissement. Le projet initial couvrait les années 2015-2016, soit l’implantation et une seule des deux années de production en fruits. L’objectif était alors de voir si l’apport de deux types d’engrais organiques ou de biostimulants permettait d’obtenir des plants plus vigoureux et moins enclins au dépérissement. Considérant le montant disponible du projet initial, un suivi « classique » des maladies, soit une détection visuelle de la présence de phytophtora et de foliaire du complexe viral des pucerons et aleurodes, a été réalisée sur un seul échantillon composite par traitement. De plus, aucune analyse de santé du sol (quantité et diversité des micro-organismes bénéfiques ou pathogènes du sol) n’a pu être réalisée pour des motifs financiers. Toutefois, les résultats de l’année d’implantation suggéraient qu’il serait très pertinent de suivre plus en détails la santé des sols et des plants en 2016-2017.

Objectif(s)

  • Voir si l'amélioration de la santé des sols permet de contrer le dépérissement des fraisières. Plus précisément, de vérifier l'impact de l'apport de compost et d'engrais organiques lors de l'implantation d'une fraisière et de l’application annuelle de biostimulants sur :
    • la diversité microbienne des sols et de la rhizosphère;
    • le taux de maladie des plants;
    • les rendements de l’Année 1 en production de fruits.
  • À la fin du projet, il a été possible de conclure si les biostimulants commerciaux ont bel et bien un effet et si leur achat est justifié, ce qui est important considérant leur coût élevé, ou si l'emploi d'amendements ou d’engrais organiques disponibles sur la ferme est suffisant ou s’il donne de meilleurs résultats.

De 2016 à 2017

Durée du projet

Production fruitière

Secteurs d'activité

Santé des sols, Gestion des matières fertilisantes

Services

Ce projet a permis de mesurer les effets de produits commerciaux.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Ferme Marivil | Réseau de Lutte Intégrée Bellechasse

Cela pourrait vous intéresser

Cécidomyie du pommier
2014-2017 • Production fruitière

Établissement d’un seuil d’intervention évolutif pour la cécidomyie du pommier et modélisation de l’abondance des populations d’adultes de ce nouveau ravageur

La cécidomyie du pommier (CDP), Dasineura mali (Kieffer), est un nouvel ennemi du pommier au Québec. Ce projet permettra de connaître la phénologie de ce ravageur, d’établir un seuil d’intervention évolutif et d’intégrer ces résultats au sein d’un modèle phénologique dans CIPRA.

Chercheur : Daniel Cormier

En savoir plus sur le projet

Daniel Cormier
Filets d'exclusion
2014-2018 • Production fruitière

Filets d’exclusion pour la production biologique de pommes dans l’est du Canada

Ce projet vise à valider l’hypothèse générale selon laquelle des filets d’exclusion déployés de façon adéquate peuvent empêcher l’attaque de la plupart des ravageurs du pommier et réduire celle des maladies, sans effet adverse majeur sur la qualité du fruit.

Chercheur : Gérald Chouinard

En savoir plus sur le projet

Gérald Chouinard
Tavelure de la pomme
2017-2020 • Production fruitière

Impact de la croissance et de la pluie sur les traitements appliqués contre la tavelure

L’objectif de ce projet est d’établir l’impact combiné de la sortie des nouvelles feuilles et de la pluie sur l’efficacité de différents fongicides contre la tavelure.

Chercheur : Vincent Philion

En savoir plus sur le projet

Vincent Philion