Utilisation à grande échelle des trichogrammes contre la pyrale du maïs (ostrinia nubilalis) dans le maïs sucré frais et de transformation au Québec

Annabelle Firlej, chercheure

Annabelle Firlej

Chercheure

450 653-7368
poste 363

Joindre Annabelle Firlej

Description

Au Québec, la pyrale du maïs, Ostrinia nubilalis, est le principal ravageur des cultures de maïs sucré frais et de transformation. Depuis une vingtaine d’années, des producteurs ont recours à la lutte biologique pour protéger leurs champs de maïs sucré contre la pyrale. Selon un protocole bien défini (dose de trichogrammes à l’hectare, nombre et points de lâchers), les trichogrammes sont introduits au moyen de trichocartes installées sur les plants de maïs au moment où a lieu la ponte de la pyrale du maïs. Ce projet vise à augmenter le nombre de producteurs de maïs sucré frais et de transformation qui ont recours aux lâchers de trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs afin d’atteindre un nombre total de 200 entreprises au Québec. L’adoption de moyens de lutte à une plus grande échelle entraînera une réduction notable à l’échelle du Québec du nombre de pulvérisations d'insecticides dirigées contre la pyrale du maïs et des risques associés à leur utilisation pour une meilleure protection de l’environnement et de la santé humaine.

Objectif(s)

  • Déployer la lutte biologique à l’aide de trichogrammes contre la pyrale du maïs dans les cultures de maïs sucré frais et de transformation au Québec.
  • Atteindre un total de 200 entreprises québécoises cultivant du maïs sucré frais et/ou de transformation ayant recours à l’utilisation des trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs et/ou doubler les superficies déjà sous lutte biologique à l’aide de trichogrammes, les faisant passer de 520 hectares (Dupuis, comm. pers.) pour le maïs sucré frais et de 280 hectares pour le maïs sucré de transformation (Dupuis, comm. pers.) à un total pouvant atteindre 1600 hectares.
  • Réduire l’utilisation d’insecticides dans les cultures de maïs sucré frais et de transformation.
  • Réduire les indices de risque pour l’environnement (IRE) et la santé (IRS).

De 2017 à 2019

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Pesticides et lutte aux nuisances

Service

Ce projet de transfert contribuera à réduire considérablement le nombre de pulvérisations d'insecticides contre la pyrale du maïs dans l'ensemble du Québec.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Para-Bio | Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation | Spécialités Lassonde | Bonduelle Canada | Anatis Bioprotection

Publications

Cela pourrait vous intéresser

Étang d'irrigation

Mesures de contrôle réduisant les risques de colmatage d’un procédé de traitement de l’eau du fleuve Saint-Laurent par filtration lente sur sable

Afin de gérer les risques de colmatage, ce projet vise à automatiser le pompage de l'eau du fleuve en fonction de la turbidité de l'eau et de réduire la prolifération des algues.

Chercheure : Caroline Côté

En savoir plus sur le projet

Caroline Côté
Chou-fleurs
2014-2018 • Production maraîchère

Évaluation de moyens de lutte contre la cécidomyie du chou-fleur en agriculture biologique

Ce projet a permis d'évaluer des stratégies de lutte contre la cécidomyie du chou-fleur efficaces et rentables, tout en étant respectueuses de la santé humaine et des écosystèmes.

En savoir plus sur le projet

Pommes de terre
2014-2017 • Production maraîchère

Évaluation du potentiel de valorisation de résidus granulés de pommes de terre à la ferme pour les filières alimentation animale, fertilisation et énergie

La gestion des résidus de pommes de terre est un défi qui s'amplifiera avec l'application de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry