Gestion quantitative et qualitative de l’eau dans les cultures

Carl Boivin, chercheur

Carl Boivin

Chercheur

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Conception et réalisation d'une formation destinée aux conseillers agricoles.

Objectif(s)

  • Évaluer le besoin en eau d’une entreprise conséquent à une régie raisonnée de l’irrigation.
  • Comprendre comment la culture, le sol, les objectifs de l’irrigation et les ressources disponibles renseignent sur l’évaluation du besoin en eau.
  • Connaître les systèmes d’irrigation pour bien les utiliser.
  • Évaluer la performance d’un système d’irrigation.
  • Connaître les outils d’aide à la décision.
  • Élaborer des stratégies d’irrigation selon le contexte de production de l’entreprise.

De 2017 à 2019

Durée du projet

Production maraîchère, Production fruitière

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau

Service

Ce projet permet aux intervenants et aux producteurs d'améliorer l’efficacité de leur utilisation de l’eau.

Partenaire

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

Cela pourrait vous intéresser

Chrysomèle rayée du concombre
2014-2018 • Production maraîchère

Lutte contre la chrysomèle rayée du concombre en production biologique de cucurbitacées

Ce projet permettra de valider l’efficacité de différents produits phytosanitaires contre la chrysomèle rayée du concombre en production biologique de cucurbitacées.

En savoir plus sur le projet

Biofumigation
2014-2018 • Production maraîchère

Impact de la biofumigation sur la banque de semences et l’écologie des mauvaises herbes

La biofumigation pourrait être une avenue intéressante pour augmenter la mortalité des graines en dormance en agriculture biologique.

Chercheure : Maryse Leblanc

En savoir plus sur le projet

Maryse Leblanc
2018-2020 • Production maraîchère

Effet sur les rendements de l'ajout d'inoculums mycorhiziens commerciaux sur des semences enrobées dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry