Mesures de contrôle réduisant les risques de colmatage d’un procédé de traitement de l’eau du fleuve Saint-Laurent par filtration lente sur sable

Caroline Côté, chercheure

Caroline Côté

Chercheure

450 653-7368
poste 310

Joindre Caroline Côté

Description

Des études antérieures ont permis de démontrer que des mesures devaient être prises afin de contrôler les populations d'E. coli et de larves de moules zébrées présentes dans l'eau du fleuve. Un système de filtration lente sur sable suivi d'un étang aéré a donc été installé dans une entreprise agricole de l'Île d'Orléans. Bien que l'efficacité du procédé sur ces deux paramètres ait été démontrée, il est possible que le filtre au sable se colmate en raison d'une augmentation de la turbidité de l'eau du fleuve à certaines périodes de la saison et de la prolifération des algues dans la colonne d'eau au-dessus du filtre. Afin de gérer les risques de colmatage, ce projet vise à automatiser le pompage en fonction de la turbidité de l'eau, et de couvrir le filtre de façon à empêcher la lumière de pénétrer dans l'eau et ainsi réduire la prolifération des algues. Ces mesures de contrôle permettront un meilleur transfert de la technologie à d'autres producteurs agricoles désirant s'approvisionner au fleuve.

Objectif(s)

  • Déterminer l'efficacité de mesures de contrôle des matières en suspension et des algues sur le colmatage du filtre au sable.
  • Mesurer en laboratoire l'impact de la turbidité de l'eau sur le colmatage du filtre au sable.
  • Automatiser le pompage au fleuve en fonction de la turbidité de l'eau.
  • Déterminer l'efficacité d'une toile au-dessus du filtre pour le contrôle des algues.

De 2015 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère, Production fruitière, Grandes cultures

Secteurs d'activité

Salubrité et innocuité des aliments, Gestion optimale de l'eau

Services

Grâce à l'IRDA, l’irrigation à partir du Saint-Laurent présente un fort potentiel d’avenir pour les producteurs.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Université Laval | Ferme François Gosselin | Université de Sherbrooke

Cela pourrait vous intéresser

Champ de pommes de terre
2016-2019 • Production maraîchère

Approche intégrée de fertilisation azotée permettant la production rentable de pommes de terre biologiques générant un bilan phosphore équilibré

Il existe un grand besoin de tester l’usage d’engrais verts comme source principale d'azote en culture de pommes de terre, lesquels contribuent aussi au maintien de la qualité des sols et à la lutte aux mauvaises herbes.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
2018-2020 • Production maraîchère

Effet sur les rendements de l'ajout d'inoculums mycorhiziens commerciaux sur des semences enrobées dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Irrigation goutte à goutte
2017-2018 • Production maraîchère

Fertigation de la pomme de terre par système d’irrigation goutte à goutte

Le présent projet souhaite conjuguer l’efficacité du goutte-à-goutte et du « fractionnement multiple de l’azote » afin de diminuer la dose totale d’azote apportée par unité de pomme de terre produite et d’offrir des alternatives économiques et environnementales avantageuses à la régie usuelle.

Chercheur : Carl Boivin

En savoir plus sur le projet

Carl Boivin