Améliorer l'efficacité de l'utilisation de l'eau dans la pomme de terre : investiguer du côté des cultivars

Carl Boivin, chercheur

Carl Boivin

Chercheur

418 643-2380
poste 430

Joindre Carl Boivin

Description

Réalisé en conditions de productions commerciales, ce projet propose de mesurer la performance et le besoin de réserve en eau de huit cultivars de pommes de terre. Pour ce faire, cinq cultivars, parmi les plus utilisés au Québec, ainsi que trois autres qui sont en progression, seront soumis à des consignes d'irrigation qui considèrent les propriétés physiques du sol en culture.

Objectif(s)

  • Vérifier, à l'aide de nouveaux cultivars, la possibilité de produire des pommes de terre de qualité et à bons rendements en utilisant moins d'eau par unité produite.
  • Augmenter l'efficacité de l'utilisation de l'eau par la culture.
  • Identifier des consignes de déclenchement de l'irrigation pour de nouveaux cultivars de pommes de terre.
  • Évaluer les besoins de réserve en eau (stockage) des cultivars à l'étude.

De 2016 à 2018

Durée du projet

Production maraîchère

Secteurs d'activité

Gestion optimale de l'eau

Service

Ce projet permettra aux producteurs d'utiliser moins d'eau par pomme de terre produite.

Partenaires

Cultivons l'avenir II | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Programme Innov'Action | Agriculture et Agroalimentaire Canada | Ferme Victorin Drolet

Cela pourrait vous intéresser

Teigne du poireau
2015-2019 • Production maraîchère

Lutte biologique contre la teigne du poireau à l'aide de lâchers de trichogrammes en culture biologique du poireau au Québec

Ce projet vise à comparer l'efficacité de parasitisme de T. brassicae à celle de T. ostriniae sur la teigne du poireau.

Chercheure : Annabelle Firlej

En savoir plus sur le projet

Annabelle Firlej
2018-2020 • Production maraîchère

Effet sur les rendements de l'ajout d'inoculums mycorhiziens commerciaux sur des semences enrobées dans la culture de la carotte nantaise en sol minéral en début de transition biologique

Le projet vise à tester si les souches commerciales importées aux semis de la carotte nantaise parviennent à compétitionner les souches indigènes du sol pour coloniser la plante hôte et si, une fois la symbiose établie, celle-ci parvient à faire mieux que celle établie par les populations indigènes, dans un sol en transition biologique.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Champ d'ail
2019-2023 • Production maraîchère

Développement de stratégies de fertilisation dans l’ail biologique combinant des engrais verts et de ferme basées sur leur dynamique de fourniture en N et P et leur impact sur la qualité des sols

L’acquisition de connaissances sur la dynamique de fourniture en azote de régies mixtes d’engrais verts et de ferme et sur l’évolution des prélèvements de l’azote par l’ail permettra de mettre au point des stratégies de fertilisation qui assurent de combler les besoins de l’ail tout en minimisant l’accumulation de phosphore et le lessivage de l’azote.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry