Détermination terrain du coefficient d'efficacité azoté et du délai de libération de l'azote des fientes granulées de poules pondeuses dans les cultures de maïs-grain et d'avoine

Christine Landry, chercheure

Christine Landry

Chercheure

418 643-2380
poste 640

Joindre Christine Landry

Description

Les fientes de poules pondeuses granulées sont une source d’azote (N) qui intéresse de plus en plus les producteurs, tant biologiques que conventionnels, pour leur efficacité. La 1re édition du Guide de référence en fertilisation conférait d’ailleurs au lisier de volaille un coefficient d’efficacité (CE) élevé (75-85 %). Par contre, la 2e édition mène à un résultat beaucoup plus bas, tant pour les cultures moins exigeantes en azote (CE : 50-60 %; C/N de 8), que nitrophiles (CE : 60-70 %; C/N de 8).

Cela ne correspond pas à la performance des fientes de poules pondeuses granulées observée en contexte de production commerciale. De plus, les références utilisées pour établir ces CE ne portent pas sur les fientes de poules pondeuses granulées, mais sur les fumiers et boues de papetières qui présentent une nature de carbone (C) et d’azote bien différente.

En effet, le type de carbone et d’azote des fientes de poules pondeuses leur confère un indice de stabilité biologique (ISB) très faible (38), c'est-à-dire un haut taux de minéralisation plus près de celui des boues brutes de lisier de porc (ISB=36) que de ceux des fumiers bruts de bovins (ISB=47) ou des composts de boues de papetières (ISB=65). L’absence d’information entraîne donc une grande variabilité dans les coefficients d’efficacité utilisés. L’IRDA est d’ailleurs fréquemment consulté par des conseillers pour connaître le coefficient d’efficacité adéquat à appliquer. Cette incertitude limite l'usage des fientes de poules pondeuses et entraîne des risques réels pour les rendements et la qualité de l’environnement en cas de sur ou de sous-fertilisation.

Objectif(s)

  • Déterminer le coefficient d’efficacité (CE) de l’azote des fientes de poules pondeuses granulées pour les cultures nitrophiles et celles moins exigeantes en azote.
  • Comparativement aux engrais minéraux, établir :
    • le taux de prélèvement et d’utilisation de l’azote des fientes de poules pondeuses granulées par le maïs-grain et l’avoine;
    • le délai de libération de l’azote des fientes de poules pondeuses granulées;
    • les dynamiques de l’azote et du phosphore disponibles du sol durant la saison;
    • les rendements;
    • le nitrate résiduel du sol et l’azote total pouvant encore libérer du nitrate en post-récolte.

De 2017 à 2019

Durée du projet

Production animale

Secteurs d'activité

Gestion des matières fertilisantes, Valorisation des résidus

Services

Ces travaux permettront une meilleure utilisation du pouvoir fertilisant des fientes de poules pondeuses.

Partenaires

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | InnovAction - Volet 2

Cela pourrait vous intéresser

Vaches laitières
2017-2019 • Production animale

Expérimentation des quantités optimales d’orge nue en remplacement du maïs-grain dans l’alimentation des bovins laitiers en climat nordique – Volet économique

Analyse économique d'un projet visant à mesurer la quantité optimale d’orge nue pouvant remplacer une partie du maïs-grain dans une ration alimentaire pour les vaches laitières sans affecter la production de lait et ses composantes.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile
Fosse à lisier
2017-2019 • Production animale

Caractérisation des sources d’émission de GES d’une structure d’entreposage du lisier de porc avec couverture et système de traitement du biogaz

Ce projet permettra de recommander des correctifs à apporter pour éviter les émissions fugitives de gaz à effet de serre des structures d'entreposage.

Chercheur : Matthieu Girard

En savoir plus sur le projet

Matthieu Girard
Bovins de boucherie
2017-2019 • Production animale

Émissions de gaz à effet de serre des modes d'élevage de bovins de boucherie au Québec : quantification et réduction

Les émissions produites par différents modes d’élevage de bovins de boucherie seront calculées à l’aide des résultats d'une revue de littérature et d'une revue des méthodologies et de bases de données.

Chercheur : Stéphane Godbout

En savoir plus sur le projet

Stéphane Godbout