Optimisation de la date d'épandage du lisier de porc pour améliorer le rendement des cultures et protéger la qualité du sol, de l'eau et de l'air

Description

L'épandage de lisier de porc tard à l'automne peut comporter certains avantages agronomiques et environnementaux. Pour mieux renseigner les agronomes qui s'interrogent sur la valeur fertilisante et l'impact environnemental des différentes périodes d'épandage des lisiers de porc, ce projet propose de comparer trois dates d'épandage du lisier (tôt à l'automne, tard à l'automne et printemps suivant) avec la fertilisation à l'engrais minéral.

Objectif(s)

  • Mesurer l'impact de la date d'épandage du lisier de porc sur le rendement des cultures ainsi que sur la qualité de l'air, de l'eau et du sol.

De 2014 à 2017

Durée du projet

Grandes cultures

Secteurs d'activité

Santé des sols, Protection de l'eau, Qualité de l'air, Cohabitation en milieu agricole, Réglementation environnementale

Services

Ce projet a permis de conclure qu'il n'y aurait aucun inconvénient agronomique majeur à appliquer du lisier plus tard à l’automne par rapport aux dates actuellement permises.

Partenaires

Innov'Action | Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec | Agriculture et Agroalimentaire Canada

Publications

Cela pourrait vous intéresser

Champ de maïs
2019-2023 • Grandes cultures

Projet d'amélioration de la gestion de l'azote dans la culture du maïs-grain au Québec

Projet pour aider à évaluer la dose optimale d'azote à appliquer en post-levée.

Chercheure : Christine Landry

En savoir plus sur le projet

Christine Landry
Calculatrice
2016-2018 • Grandes cultures

Impact de l'adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures sur la rentabilité des entreprises de grandes cultures

Ce projet vise à évaluer l’impact de la gestion intégrée des ennemis des cultures (GIEC) sur la rentabilité des entreprises en grandes cultures.

Chercheur : Luc Belzile

En savoir plus sur le projet

Luc Belzile
Chardon
2014-2017 • Grandes cultures

Propagation végétative et capacité régénérative du chardon et du laiteron sous régie biologique

Le but du projet était d’étudier la propagation végétative et la capacité de régénération du chardon et du laiteron afin d’établir des stratégies efficaces de désherbage.

Chercheure : Maryse Leblanc

En savoir plus sur le projet

Maryse Leblanc